Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

Newton Ahmed Barry

POLITIQUE

Le président de la Commission électorale nationale indépendante a rencontré, le dimanche 23 avril à Béguédo, les chefs religieux, les chefs coutumiers, les responsables des associations de jeunesse et des représentants des partis politiques en lice pour les élections municipales du 28 mai 2017. Newton Ahmed Barry était accompagné par trois Commissaires.


Les échanges, qui se sont déroulés dans la salle des fêtes de la mairie de Béguédo, ont porté sur le processus devant aboutir à la tenue des élections.
Béguédo fait partie des dix-neuf communes dans lesquelles les élections vont être organisées, à la suite de la décision prise en ce sens par le gouvernement le 1er mars.
Faisant le point de l’évolution du processus, Newton Ahmed Barry a dit noter que « tout s’est bien passé jusque-là, grâce à la collaboration de tous les acteurs ».
Pour la suite, la Commission électorale communale indépendante (CECI) procèdera, dans les jours à venir, au recrutement et à la formation des membres des bureaux de vote.
« Un des problèmes à Béguédo a trait au fichier électoral », a relevé le président de la CENI. Il a donné aux participants les raisons légales qui rendent caduque l’enrôlement des électeurs fait en 2016. De ce fait, seul le fichier établi en 2015, et qui a du reste servi aux élections législatives et présidentielle de novembre 2015 peut servir le 28 mai.
Le président Barry a répondu aux nombreuses questions posées par les participants.

A tous, il a lancé une invite : « Nous demandons à tout le monde d’avoir l’esprit ouvert. La CENI ne cherche rien à Béguédo, la CENI n’est pas là pour une partie. La CENI est à Béguédo pour les élections et pour la paix. Nous demandons donc aux habitants de Béguédo de s’entendre pour aller aux élections qui vont leur permettre de choisir le maire qu’ils veulent ».

Le Commissaire en charge de la province du Boulgou, Yamba Malick Sawadogo, a déploré l’œuvre de désinformation des électeurs menée par certaines personnes : « En fait, nous avons compris qu’à Béguédo, des personnes ont diffusé des informations mensongères sur les conditions d’organisation des élections municipales partielles », a-t-il déclaré.

A la fin de la rencontre, les autorités religieuses coutumières ont réaffirmé à la CENI leur engagement à œuvrer pour l’instauration d’un climat propice à la tenue d’élection dans un climat apaisé.

En quittant Béguédo en fin d’après-midi, Newton Ahmed Barry a indiqué être « très satisfait de la rencontre », parce qu’il a constaté que « tout le monde a compris qu’il faut aller vers un consensus pour que les élections puissent se tenir ».

Le jeudi 12 mai 2016, le siège de la Commission Electorale communale Indépendante de Béguédo a été vandalisé et saccagée par des manifestants, ce qui avait rendu impossible la tenue des élections municipales du 22 mai 2016.

Le Directeur de la Communication et de l’Education citoyenne
Yacouba Ouédraogo

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé