Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

POLITIQUE

Le mouvement «Brassard noir» a organisé une conférence de presse ce samedi 22 avril. L’objectif était centré sur la tenue du procès du 27 avril prochain contre le dernier gouvernement du régime Compaoré pour son rôle présumé dans les évènements des 30 et 31 octobre 2014.


Le président dudit mouvement, Boukaré Conombo, dit être ravi d’apprendre la programmation de ce procès tant attendu par le peuple burkinabè qui, depuis près de trois ans, est «assoiffé de justice et de paix». «Nous demandons au peuple de sortir massivement ce jour afin de savoir la raison de la mort de nos camarades, pourquoi nos martyrs sont au cimetière parce qu’ils n’ont fait qu’user de leur droit constitutionnel celui de manifester», a déclaré Boukaré Conombo. Pour lui, ce n’est qu’après avoir eu toute la lumière et la justice sur tous les crimes économiques et les crimes de sangs que le peuple burkinabè sera prêt pour une réconciliation véritable.

A écouter M. Conombo, la Coder est en train de provoquer le peuple burkinabè. Il demande aux gens d’être objectifs par ce que, lors de la sortie des membres de la Coder, ils parlent de réconciliation en omettant la justice. «Les actions menées par la Coder ne sont pas pour une véritable réconciliation. Bien au contraire, la Coder se moque de la population quand elle parle de réconciliation tout en évitant la justice. Nos camarades qui sont morts, on ne sait pas pourquoi ils sont morts, pourquoi on les a tué, donc demandons justice, vérité avant d’aller à la réconciliation», a lancé M Conombo.

S’agissant du meeting du 29 avril du chef de file de l’opposition, M. Conombo a affirmé que Diabré aurai dû annuler ce meeting pour la simple raison que c’est lui qui a appelé les gens à sortir les 30 et 31 octobre 2014, et ils sont morts. «J’aurai été à sa place, j’annulais mon meeting tout simplement en mémoire des martyrs par ce qu’il est le premier responsable de tout ça. Zéphirin Diabré est plus dangereux que la Coder parce que c’est son meeting qui l’intéresse, c’est-à-dire qu’il est capable d’enjamber les cadavres pour arriver à ses fins. Il faut qu’il sache qu’il était le chef de file de l’opposition en son temps donc, c’est lui-même qui devrait être devant ce procès», s’est prononcé le président du Brassard noir.

Par ailleurs le mouvement Brassard noir invite le peuple burkinabè à sortir «massivement» le 27 avril prochain devant le Palais de justice pour assister à ce procès. Au gouvernement, le mouvement demande la retransmission en direct de ce procès historique pour qu’il puisse être suivi sur tout le territoire national et partout dans le monde.
Aussi, ce même mouvement invite la Justice militaire à emboiter le pas de la Haute cour de justice en programmant le procès tant attendu du putsch manqué du 15 septembre 2015.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé