Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Le 31 mars dernier, 16 conseillers municipaux -sur les 28 que compte l’arrondissement 3 de Ouagadougou- ont déposé une motion de défiance à l’encontre du maire Rainatou Ouédraogo, l’accusant de mauvaise gestion des affaires publiques, d’enrichissement illicite, de détournement. Pour se défendre, le maire et ses collaborateurs ont animé une conférence de presse le 7 avril 2017.


« Je ne me reconnais pas dans tout ce qui a été cité », a assuré Rainatou Ouédraogo. Elle dit être accusée d’avoir inscrit un montant de cinq millions dans le budget de la mairie. Toute chose qui n’est pas justifié de son avis, car le budget des mairies est élaboré par une Commission et voté en réunion du Conseil d’arrondissement. « Ce budget a été adopté par 27 voix pour, une voix contre », a-t-elle signifié.

Selon elle, cette motion de défiance s’explique par le fait qu’elle a été informée d’une implication de certains conseillers dans la vente irrégulière de terrains au quartier Zongo et Rimkièta. « J’ai organisé une rencontre pour porter l’information à la connaissance de tout le conseil municipal et c’est depuis ce temps que certains comportements ont commencé à se manifester à mon encontre. Et si je dois être destituée parce que je ne veux pas être trempée dans des deals, je suis prête à subir les conséquences», a-t-elle relevée.

Rainatou Ouédraogo qualifie de « pure diffamation» l’accusation d’enrichissement illicite formulée contre elle par ses détracteurs, et indique qu’une réflexion pour une saisine de justice est en cour. « Je défie quiconque d’apporter les preuves que j’ai personnellement acquis une villa au cours de mon mandat. Si quelqu’un en présente une, je démissionne immédiatement », a-t-elle prévenu. Pour dame Ouédraogo, toutes ces agissements sont dus peut-être au fait qu’elle soit aussi « très jeune et cela dérange certains ».

Concernant le cas de la gestion du recrutement du projet Himo, le maire a dévoilé que les conseillers municipaux ont chacun demandé cinq places pour leurs militants. Chose que le conseiller Drissa Sonkondila a confirmé. « Ce sont les conseillers qui l’ont forcé à leur donner cinq places chacun et face à la pression, le maire a cédé ». Mais quand elle a été accusée d’avoir détourné 321 postes dudit projet, le maire dit avoir convoqué le conseil municipal pour la remise en cause de ce recrutement. «J’ai convoqué le Conseil municipal pour l’informer que je suis prête à remettre en cause ce recrutement s’il pense qu’il n’y a pas eu de transparence. Et je les ai avertis qu’au prochain recrutement, il n’y aura pas d’intervention », a-t-elle justifié.

Le maire a par ailleurs affirmé que les conseillers signataires de la motion ont oublié de mentionner les points positifs qu’ils ont engrangés en moins d’un an d’exercice. Elle a donc invité les conseillers à venir discuter pour reprendre les grands chantiers du développement. « A l’endroit de ceux qui m’ont offensé et trainé dans la boue de la calomnie, je leur réserve amour et pardon. Et à tous ces conseillers qui n’osent plus me regarder en face, je leur tends la main » a-t-elle conclu.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir