Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Le commissaire du gouvernement a prononcé ce mardi 4 avril 2017 ses réquisitoires contre les 21 accusés dans l’affaire de l’attaque de la poudrière de Yimdi. Il a demandé 20 ans de prison ferme contre le sergent-chef Aly Sanou, présumé cerveau de l’attaque, et le sergent Ollo Stanislas Sylvère Poda.


Pour le fait de complot militaire donc, le procureur militaire a requis une condamnation ferme contre 15 accusés. Les condamnations requises vont de 20 ans à 10 ans de prison ferme pour les 15 qui sont poursuivis pour complot militaire entre autres.

Du complot militaire
Il a ainsi requis 20 ans de prison ferme pour le sergent-chef Aly Sanou et le sergent Ollo Poda Stanislas Sylvère. Ensuitel le parquet a réclamé une condamnation ferme de 15 ans contre le sergent Abdoul Nafion Nébié, les caporaux Desmond Toé, Hamidou Drabo, le soldat de 2e classe Seydou Soulama, les soldats de 1re classe Abou Ouattara et Ollé bienvenue Kam.

Et contre les soldats de 2e classe Aboubakren Ould Hamed, Handi Yonli et Youssouf Traoré, le sergent Salif Couldiaty, les soldats de 1re classe Djimaldine Napon, Hamado Zongo et Boureima Zouré, le commissaire du gouvernement a requis 10 ans d’emprisonnement ferme.

De la désertion en temps de paix
Outre cela, le procureur a requis une peine d’emprisonnement ferme de trois ans pour les faits de désertion à l’étranger en temps de paix contre le caporal Issaka Ouédraogo, les sergents-chefs Roger Koussoubé, Laoko Mohamed Zerbo et l’adjudant Kossé Ouékouri.

Complicité de vol aggravé et recel de malfaiteurs
Contre le soldat de 1re classe Salfo Kosporé, il a requis trois de prison ferme pour les faits de complicité de vol aggravé. A l’encontre du seul civil de l’affaire, Sabkou Yago, il a requis une condamnation ferme de deux ans pour recel de malfaiteurs. Après les réquisitoires, le tribunal a donné la parole aux avocats de la défense pour leurs plaidoiries. Après les plaidoiries, le tribunal se retirera pour délibérer sur le sort de l’ensemble des 21 accusés. Le verdict pourrait donc tomber ce mercredi 5 avril.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir