Aujourd'hui,
URGENT
Nécro: le général de division Ali Traoré est décédé dans une clinique à Tunis où il avait été évacué quelques jours plus tôt. 
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.

POLITIQUE

Le gouvernement a rencontré les acteurs de l'Education (Syndicats, Associations des parents d'élèves, Associations des promoteurs privés) le vendredi 31 mars 2017 à Ouagadougou dans la salle de Conférence du Ministère en charge de l'Enseignement supérieur, pour échanger sur les mesures sécuritaires prises face aux menaces terroristes dans la Région du Sahel.


Cette rencontre a été présidée par le Ministre d'Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré qui avait à ses côtés, le Ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo et le Ministre de l'Education nationale et de l'Alphabétisation, Jean Martin Coulibaly. Ils étaient assistés par le directeur général de la Police nationale, et le Chef d'Etat major de la Gendarmerie nationale.

Ces échanges ont permis au gouvernement de rassurer les acteurs et de porter à leur connaissance les actions engagées pour réaffirmer l'autorité de l'Etat. Il s'agit entre autres :

1.  de la prise des mesures sécuritaires appropriées pour rétablir un climat favorable au bon déroulement des activités socio-économiques et éducatives ;
2. de la mise en place d'un dispositif de prise en charge psychosociale des agents affectés par la situation ;
3. de la mise en place de formations à l’éducation en situation d’urgence et de conflit, en faveur des enseignants, des encadreurs et des responsables des structures éducatives ;
4. de l'adoption d'une stratégie d'implication effective des communautés concernées ;
5. de l’envoi de missions sur le terrain en vue de dialoguer avec les communautés et les différents acteurs de l’éducation.

Le gouvernement exhorte les agents de l’Etat et notamment les acteurs de l'éducation à ne pas céder à la psychose et à la désinformation. Il les invite par ailleurs, à un sursaut patriotique pour garantir le service public et le droit à l'éducation de tous les enfants burkinabè.       

                                          DCPM/ MENA

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir