Aujourd'hui,
URGENT
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés

Alioun Zanré, le procureur militaire

POLITIQUE

Le procès des militaires présumés impliqués dans le dossier de l’attaque en 2016 de la poudrière de Yimdi s’est ouvert ce 28 mars à Ouagadougou.


Comparaissent le sergent Sanou Aly et 21 autres, accusés de complot militaire, désertion à l’étranger en temps de paix, détention et port illégal d’armes et de munitions de guerre etc. Parmi les accusés, figurent un civil, Sabkou Yago. Le soldat de première classe Albert Gounabou est lui en fuite. Dès l’ouverture et après l’appel nominatif des accusés, deux avocats et quatre accusés ont demandé la nullité des poursuites.

En rappel, le dépôt d’armes de Yimdi, situé à la sortie ouest de Ouagadougou, a été attaqué très tôt vendredi 22 janvier 2016, vers 4 heures du matin, par des anciens éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP). L’attaque n’a pas fait de victimes mais un blessé. Des ratissages dans un village voisin de Yimdi et au quartier Kourittenga de Ouagadougou avaient permis de mettre la main sur 11 personnes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé