Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

POLITIQUE

Ceci est une ci-joint une déclaration sur la situation nationale  du parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)


«Le  Bureau Exécutif National du Mouvement du Peuple pour le Progrès s’est réuni en session extraordinaire le mardi 21 Mars 2017   à 18h au siège national du parti sous la présidence du Camarade Simon Compaoré 1er Vice-Président du parti. L’instance dirigeante au lendemain de son 2e congrès ordinaire a fait une analyse de la situation nationale avec en toile de fond les questions sécuritaires.
Le Bureau Exécutif National a d’entrée de jeu condamné avec la plus ferme énergie les attaques perpétrées contre le  détachement militaire de Nassoumbou, localité située à environ 45 kilomètres  de la ville de Djibo dans la province du Soum.

Des individus non identifiés ont en effet effectué des tirs de harcèlement en direction du camp militaire situé dans la zone. Le bilan  fait état d’un blessé léger du côté des Forces de Défense et de Sécurité. Dans la nuit du 19 au 20 Mars, un gendarme a également  été blessé lors d’une embuscade dans la localité de PETEGA à 25 kilomètres de Djibo. Transporté d’urgence à Ouagadougou, il a été admis pour des  soins appropriés au centre hospitalier de Tengadogo. Le Bureau Exécutif National souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

L’instance dirigeante du MPP salue la vigoureuse réaction des Forces de Défense et de Sécurité qui  ont riposté et fait barrage à cette  nouvelle forfaiture, empêchant les forces du mal de réaliser leurs desseins funestes. Les terroristes acculés procèdent désormais par des opérations de harcèlement de nos troupes, le rapport de force étant en leur défaveur.  Le MPP salue l’ensemble des mesures prises par le gouvernement pour renforcer les capacités opérationnelles de nos Forces de Défense et de Sécurité.

Le MPP  en appelle au calme et à la sérénité  des populations locales. Il les exhorte à davantage de collaboration avec les Forces de Défense et de Sécurité afin de gagner cette guerre asymétrique que nous imposent des individus plongés dans un obscurantisme déconcertant. Le MPP lance un appel au sursaut patriotique de nos valeureux travailleurs de la région afin de ne pas céder aux sirènes de la terreur.  Les Forces de Défense et de Sécurité sont à nos côtés pour restaurer notre quiétude et préserver notre intégrité. La situation sécuritaire au Nord de la nation est la priorité des priorités du Gouvernement qui  met tout en œuvre pour neutraliser cette nébuleuse et la bouter à jamais de la terre libre du Burkina Faso. Engagés, déterminés et unis comme nous le sommes, la victoire est inéluctable. »

Le Secrétariat à l’information et à la communication du MPP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé