Aujourd'hui,

A l’extrême droite, Mariam Sirima Fofana, la correspondante de l’UPC dans le Houet (Ph. SM)

POLITIQUE

Dans la province du Houet, tous les bureaux des différentes instances locales de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont été dissouts à cause des mauvais résultats engrangés aux élections municipales et législatives.  Finalement, et dans l’optique d’une dynamisation du parti, c’est une correspondante provinciale qui représente Zéphirin Diabré dans la province. Elle se nomme Mariam Sirima Fofana. Celle-ci a été officiellement installée à son nouveau poste dans la matinée du dimanche 19 mars 2017 à Bobo-Dioulasso.


Au regard des résultats des dernières élections jugés insatisfaisants dans la province du Houet, l’UPC a décidé de dissoudre les bureaux de toutes ses instances locales. C’est un souhait qui a été exprimé par les cadres provinciaux du parti à l’issue de leur dernière conférence en septembre 2016. Une requête entérinée par le bureau national. Et c’est ainsi que le patron du parti Zéphirin Diabré a finalement nommé une correspondante provinciale en la personne de Mariam Sirima Fofana.

Juriste de formation, Mariam Sirima Fofana est chargée de la politique genre au niveau du bureau politique nationale de l’UPC et vice-présidente de l’union nationale des femmes de l’UPC. Elle est par ailleurs coordonnatrice d’une ONG de promotion des droits de la femme.

En décidant de dissoudre les instances de l’UPC dans le Houet, les attentes sont nombreuses et diversifiées, a signifié le député Ali TouIdo qui a lu les deux décisions portant respectivement dissolution des différents bureaux et nomination de Mariam Sirima Fofana comme correspondante provinciale du parti. «On attend d’elle une organisation de fonds en comble» a insisté le député à l’issue de la cérémonie d’installation dimanche dans la matinée.

Contrairement aux attentes et aux efforts sur le terrain, la moisson a été très modeste pour le parti du lion lors des dernières élections. En témoignent les chiffres : un député sur six, 26 conseillers municipaux dans la province lorsque la seule commune de Bobo-Dioulasso en dénombre 205. Aucune mairie à l’issue des élections municipales.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir