Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

POLITIQUE

L’Alliance pour la défense de la patrie (ADP), lors d’une conférence de presse animée ce mercredi 9 mars 2017 à Ouagadougou, tient pour responsable le gouvernement des maux qui minent la vie de la nation notamment les attaques terroristes à répétition dans le nord et la flambée des prix de certaines denrées alimentaires.


Les attaques terroristes à répétition dans le nord du pays, la réconciliation nationale et la flambée des prix de certaines denrées de premières nécessitées sont les sujets sur lesquels l’ADP appelle le gouvernement à assumer ses responsabilités et à assurer la sécurité des citoyens. Selon le président de l’ADP, Abraham Badolo, le seuil d’insécurité a atteint le niveau le plus inquiétant dans notre pays à tel point, estime-t-il, que les régions du Sahel et du nord sont en passe de devenir «la chasse gardée de mouvements terroristes». Il a pris pour exemple le double assassinat du directeur d’école et d’un habitant à Kourfayel dans le Soum.

Il tient pour responsables le ministre en charge de la Sécurité et celui de la Défense. M. Badolo dit ne pas comprendre qu’après avoir été victime de menaces de mort de la part des terroristes et après avoir été rassuré par le ministre de l’Education nationale sur la capacité de l’Etat à assurer leur sécurité, ces deux victimes aient été «sauvagement assassinées».
«Cette situation sécuritaire que vit le Burkina Faso est révélatrice du tâtonnement et de la gestion approximative des affaires publiques par le pouvoir en place. Le manque de vision du pouvoir aux plans militaires, sécuritaires et politico-diplomatiques font courir à notre pays le risque de perdre sa partie nord au profit de cette horde de terroristes avec toutes les conséquences néfastes et inimaginables», a relevé le président de l’ADP. De son avis, le manque de réactivité de nos gouvernants actuels face à ces multiples attaques est assimilable à «de la négligence et à de la résignation».

Par ailleurs, l’ADP s’insurge contre les augmentations de prix des produits de consommation et appelle le gouvernement à sortir de sa léthargie sur cette question particulière avant que «cette situation n’atteigne un seuil de non-retour». Pour ce faire, M. Badolo invite les filles et fils du pays à rester unis et solidaires car, c’est l’élément essentiel et capital à observer dans ces situations que traverse le Burkina Faso.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé