Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Une vue du présidium. (Photo SM)

POLITIQUE

Présent à Bobo-Dioulasso au cours des premières journées parlementaires du groupe UPC, Zéphirin Diabré, le chef de file de l’opposition politique s’est prononcé sur le nouveau gouvernement burkinabè ce jeudi 23 février 2017. Sans langue de bois, il a émis des réserves quant à l’efficacité de la nouvelle équipe gouvernementale…


Pour ses premières journées parlementaires de l’année 2017, l’Union pour le progrès et le changement a opté pour Bobo-Dioulasso. « Comment redonner à Bobo-Dioulasso son rôle de capitale économique ? Zoom sur les limites des politiques économiques actuelles » était le thème de la journée de réflexion des députés du groupe UPC, première formation de l’opposition burkinabè.

Tout nouveau président du groupe parlementaire UPC, Daouda Simboro n’a pas manqué de lancer des piques au pouvoir actuel. Pour lui, la situation économique de la deuxième ville du Burkinab Faso est imputable aux choix politiques.

Présent auprès de ses députés, Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition politique espère également un meilleur avenir pour Bobo-Dioulasso. Actualité oblige, il s’est exprimé sur le nouveau gouvernement de Paul Kaba Thiéba en ces termes : « nous avons nos opinion sur les individus mais c’est aux Burkinabè d’apprécier les résultats ou les non résultats qu’ils vont constater ».

Visiblement pessimiste, le président de l’UPC émet des réserves sur la capacité du nouveau gouvernement à relever le défi sécuritaire du Burkina Faso : « Parlant de la défense, nous avons un souci, un vrai souci, c’est le nord du pays. Il ne faut pas que le nord échappe au Burkina Faso. On n’est pas obligé de faire de grands discours en matière de sécurité. S’il y a des défaillances, c’est qu’il y a des problèmes.»

Serge Maurille (correspondant à Bobo- Dioulasso)





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir