Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré
Burkina: le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) appelle à « l’union sacrée pour la défense de la patrie »
OIF: la Rwandaise Louise Mushikiwabo désignée secrétaire générale par concensus
Espace: Atterrissage d'urgence d'une capsule Soyouz après un problème au décollage, les deux astronautes sortent indemnes (RFI)
Burkina: la famille du Dr Eliott captif depuis 1000 jours  lance un appel à ses ravisseurs
Diplomatie: Julie Payette, Gouverneure générale du Canada effectuera une visite d'Etat au Burkina Faso du 23 au 26 Octobre 2018
Mali: poursuite de la grève illimitée des magistrats après 11 semaines de débrayage

Le Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, a reçu le mercredi 17 mai 2017 en audience, l’ambassadeur du Canada au Burkina Faso, Vincent Le Pape, selon ce communiqué de presse.

Elie Tarpaga

Les dix organisations et associations de la société civile qui mènent les actions contre l’impunité des crimes de sang et économiques ont débuté leurs activités de 48 heures de journée de dénonciation ce vendredi 19 mai par un forum et des témoignages. Selon le comité d’organisation, deux activités majeures vont ponctuer ces 48 heures de dénonciation de l’impunité  face aux crimes économiques et de sang.

Vêtu en t-shirt blanc, Youssouf Nyamba, coordonnateur du projet (Ph. SM)

En vue de créer un cadre de conscientisation des masses populaires sur leurs droits civiques et de promouvoir la recevabilité des décideurs publics, le Groupe de réflexion et d’action pour le développement économique et social (GRADES), en collaboration avec certaines organisations sœurs de la société civile de Bobo-Dioulasso, organise du 20 mai au 12 août 2017 des forums publics dans différents quartiers de la ville de Sya. C’est un projet dénommé Da sago sou, qui signifie en langue nationale Dioula «la nuit de la parole libre ». Le projet a fait l’objet d’une conférence de presse dans la matinée du jeudi 18 mai à Bobo même.

Il y a quelques semaines, des policiers ont manifesté pour réclamer plus de transparence dans la gestion des fonds des services payés de la police nationale. Ce jeudi, Simon Compaoré, leur ministre de tutelle, a reconnu en partie que leurs inquiétudes étaient fondées, après la présentation d’un rapport d’investigation qu’il a commandé.

La coordination des Comités CGT-B de la Caisse nationale de sécurité sociale dit être inquiète sur le sort des travailleurs dans la mise en œuvre de la Caisse de dépôts et consignations (CDC) par l’Etat burkinabè. A travers une conférence de presse ce jeudi 18 mai à Ouagadougou, ladite coordination a dénoncé ce qu’elle qualifie de «confiscation des cotisations sociales des travailleurs par l’Etat burkinabè».

L’arrestation du P-DG du groupe Kanis international, Inoussa Kanazoé, et l’affaire du « riz en plastique » défraient la chronique au Burkina Faso. Et une organisation de la société civile, en l’occurrence le Collectif pour un peuple uni (CPPU), est montée au créneau mercredi 17 mai 2017 pour défendre Inoussa Kanazoé accusé de fraude fiscale. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à Bobo- Dioulasso.

Une enquête du ministère de la Sécurité intérieure, divulgué le 18 mai 2017, révèle un certain nombre de fautes imputées à la hiérarchie policière dans la gestion des services payés offerts aux organisations privées. Ce service avait été à la base d'une grogne des CRS qui a entrainé la démission du directeur général de la police, Lazare Tarpaga.

Parmi les communications orales qui ont été faites au conseil des ministres de ce 17 mai 2017, il y a l’affaire de la disparition de 400 millions FCFA au niveau du Fonds d’entretien routier et qui a été révélé par le journal Le Reporter. Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, qui a confirmé l’affaire, s’est exprimé sur le sujet.

Les organisations patronales des médias burkinabè ont eu ce mardi 16 mai 2017 une rencontre avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Au menu des échanges : Les créances de l’Etat envers les médias, l’agenda de la mise en place de la Télévision Numérique terrestre (TNT) et l’opérationnalisation du Fonds d’appui à la presse privée. Au sortir des échanges, Paul Kaba Thiéba a indiqué à la presse qu’il a donnée des instructions « fermes » pour que l’Etat s’acquitte de sa dette dans un délai de deux semaines.

Dix organisations et associations de la société civile de concert tiendront le vendredi 19 et samedi 20 mai 2017 à Ouagadougou des journées de dénonciation de l’impunité des crimes économiques et de sang. A cet effet, le comité d’organisation était face à la presse ce lundi 15 mai 2017 au Centre national de presse Norbert Zongo.

Le procès des membres de l’ex gouvernement de Luc Adolphe Tiao devait se poursuivre ce lundi 15 mai 2017 devant la Haute cour de justice. Après examen des requêtes de la défense et d’une correspondance du Conseil Constitutionnel, la Cour a décidé de sursoir à statuer jusqu’à la décision du Conseil Constitutionnel.

La 20è édition de la Journée nationale du paysan (JNP) finie, les regards sont désormais tournés vers la 21è édition qui se tiendra en 2019 au lieu de 2018 à Gaoua. C’est du moins ce qui a été retenu par les acteurs à l’issue de leur traditionnelle rencontre avec le chef de l’Etat ce samedi 13 mai 2017 à Kaya, ville qui abritait l’édition 2017.

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé