Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: lancement d’un programme d’approvisionnement en eau pour plus d’un million de personnes (AIB)
Etats-Unis: l’ancien vice-président Joe Biden candidat à l’investiture démocrate
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)

Ce communiqué de la direction générale de la police nationale se prononce, dans le communiqué qui suit, sur le mouvement d’humeur qui a secoué la police la semaine dernière.

La Cour d'appel de Paris a décidé le maintien en liberté de François Compaoré, poursuivi pour son implication présumée dans l'affaire Norbert Zongo, un journaliste assassiné en 1998 alors qu’enquêtait sur la mort du chauffeur du frère cadet de Blaise Compaoré.

François Compaoré, frère cadet et ex conseiller de Blaise Compaoré a été arrêté ce dimanche à l'aéroport de Roissy suite mandat d'arrêt international lancé par la justice via Interpol. Au Burkina Faso, cette arrestation suscite un immense espoir : celui de voir enfin toute la lumière faite sur l’assassinat en décembre 1998 du journaliste Norbert Zongo et ses trois compagnons de route. Interrogés par Fasozine, l’avocat de la famille Norbert Zongo et le président du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) disent espérer une extradition rapide vers le Burkina Faso.

Le «parti de l’éléphant» amorce son retour dans l’arène politique nationale. C’est l’essentiel de ce que l’on pourrait retenir de la rentrée politique du parti de Me Gilbert Noël Ouédraogo. Cette relance des activités de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) a eu lieu ce samedi 28 octobre 2017 à Ouagadougou. C’est autour du thème «Consolidation de l’Etat de droit, réconciliation, pais et sécurité» que s’est déroulé ce rendez-vous entre cadres et militants dudit parti.

François Compaoré, frère cadet et ex conseillé de Blaise Compaoré a été arrêté ce dimanche à l'aéroport de Roissy suite au mandat d'arrêt international lancé par la justice burkinabè via Interpol, a appris Fasozine.

Ce communiqué de l’Union police nationale invite tous les policiers, qui avaient arrêté leurs missions depuis mercredi dernier pour réclamer la satisfaction de leur plate-forme de revendication,  à reprendre leurs activités.

C’est dans un esprit de convivialité que s’est déroulée ce vendredi 27 octobre 2017, dans l’enceinte du Conseil constitutionnel la passation de charges entre Alima Déborah Traoré et Saran Séré Sérémé en qualité de Médiateur du Faso. Ce passage de témoin est intervenu après que la dernière citée ait prêté serment.

Simon Compaoré, le ministre en charge de la Sécurité n’a pas été arrêté par des éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) mécontents comme le laisse entendre une certaine rumeur. C’est l’assurance donnée par les services de communication de son ministère ce vendredi.

Le général Gilbert Diendéré, cerveau présumé du putsch de septembre 2015 contre les autorités de la transition sais désormais avec précision les charges qui sont retenues contre lui: atteinte à la sûreté de l’Etat, trahison, crime contre l’humanité, actes de terrorisme, complicité de dégradation de biens. Ces charges lui ont été notifiées par la justice militaire ce vendredi 27 octobre 2017.

Alors que le Burkina Faso s’apprête à commémorer l’an III de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, ce communiqué du procureur du Faso parvenu à notre rédaction fait le point de l’état du traitement judiciaire des dossiers liés à l’évènement.

Suite à la démission du ministre en charge de la Culture, Tahirou Barry, le porte-parole du gouvernement Remis Fulgance Dandjinou a donné, sur le plateau du journal de la RTB, la réaction du gouvernement burkinabè.

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, rend sa démission du gouvernement au sein duquel lequel il "siégeait" au titre du Parti pour la renaissance nationale (Paren). Dans un post sur sa page Facebook, il s’en explique.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé