Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

Depuis qu'il a quitté le pouvoir en 2014, Blaise Compaoré se montrait très discret. Il a choisi de sortir du silence dans ce communiqué transmis par ses avocats à des médias, pour se défendre d'entretenir des relations ambiguës avec les groupes djihadistes sahéliens qui endeuillent le Burkina Faso.

 

Une délégation de quatre jeunes Burkinabè conduite par le Ministre de la jeunesse Smaïla Ouédraogo a séjourné à Berne du 9 au 15 novembre, à l'invitation du Parlement de la jeunesse suisse. Une  occasion d'échanges directs entre jeunes, d'apprendre les uns des autres pour le rayonnement de la démocratie. La délégation burkinabè a pu ainsi assister à une session du parlement de la jeunesse suisse devant laquelle le Ministre Smaïla Ouédraogo a prononcé un discours, en présence de la présidente de la Confédération suisse Doris  Leuthard.

Une délégation de l’opposition politique conduite par Léonce Koné du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) est allée encourager le maire de l’arrondissement 3 de la ville de Ouagadougou, Rainatou Ouédraogo/Savadogo sous la menace d’une motion de défiance. Par ce geste, l’opposition politique entend réaffirmer son soutien à l’édile tout en avertissant ceux qui seraient à l’origine de cette tentative de destitution.

En vue de définir de nouvelles approches pour une meilleure contribution de la jeunesse au renouveau politique, économique et social du Burkina Faso, le ministère de la Jeunesse, de la formation et de l'Insertion professionnelle, organise du 15 au 18 novembre 2017 à Ouagadougou, les Etats généraux de la Jeunesse. Les jeunes venus des 45 provinces du pays vont identifier les problèmes auxquels ils sont confrontés et feront aussi des propositions de solutions qu’ils soumettront aux dirigeants. La cérémonie d’ouverture est intervenue dans l’après-midi de ce mercredi 15 novembre 2017 dans la salle des Banquets de Ouaga 2000. 

 Au cours d’une réunion ordinaire tenue le mardi 14 novembre 2017, les partis politiques membres de l’opposition politique ont réaffirmé leur « indéfectible soutien » au maire de l’arrondissement 3, Rainatou Ouédraogo/Savadogo en pleine crise avec certains conseillers municipaux qui ont introduit une motion de défiance. Pour l’opposition politique, cette crise serait l’œuvre du pouvoir en place. 

Depuis quelques temps, on assiste à une pénurie des sprays pour asthmatiques dans les officines pharmaceutiques. Selon le compte rendu sommaire du conseil des ministres de ce mercredi 15 novembre 2017 publié sur la page Facebook du ministère en charge de la Communication, cette rupture de stocks serait  due à la volonté du laboratoire fabricant de ne plus approvisionner notre pays. Selon le ministre de la Santé, Nicolas Méda une solution a été trouvée pour faire venir 5000 doses dès lundi ou mardi sur 100 000 doses attendues.

Les Togolais résidant au Burkina Faso, réunis au sein du Collectif des togolais au Faso, soutiennent la lutte engagée depuis quelques mois par leurs compatriotes restés au pays. Ce soutien exprimé par Cisco kuassi Amegah et ses camarades s’inscrit dans le cadre de la situation sociopolitique dégradante qui prévaut dans leur pays d’origine. Ils l’ont fait savoir à l’occasion d’une rencontre avec les médias tenue ce mardi 14 novembre 2017 au Centre national de presse Norbert Zongo à Ouagadougou.

Une délégation de la Commission constitutionnelle conduite par son président Me Halidou Ouédraogo, a remis au Président du Faso dans la matinée du 14 novembre 2017 à Ouagadougou, son rapport sur l’avant-projet de la Constitution pour le passage à la 5e République. Un rapport obtenu de façon consensuelle et qui contient 200 articles.

 

Dans cette lettre ouverte adressée au Premier ministre Paul Kaba Thieba, la Coordination Recherche de la Fédération des Syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-Synter) dénonce les injustices dont sont victimes le corps des chercheurs. Dans ladite correspondance, elle interpelle donc le chef du gouvernement « sur leur situation difficile en vue de prise de dispositions appropriées pour une correction juste et diligente de toutes les injustices infligées au monde de la recherche ».

Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès du Grand-Duché de Luxembourg a présenté, le jeudi 10 novembre 2017,  à Luxembourg, ses lettres de créances au Grand-Duc de Luxembourg, Henri de Nassau.

Arrêtés le 21 octobre dernier pour avoir voulu organisé un meeting «non autorisé», Pascla Zaïda du Cadre d’expression démocratique (CED) et trois autres de ses compagnons étaient à la barre au Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce lundi 13 novembre 2017. Après plusieurs heures de débats houleux, le procureur a requis 12 mois de prison pour Pascal Zaïda. Mais finalement, le procès a été renvoyé au 20 novembre pour la poursuite des débats.

Le Ministre d'État, Ministre de la Sécurité Simon Compaoré et son collègue de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation Jean Martin Coulibaly ont visité ce lundi 13 novembre 2017, le commissariat de Police de District (entièrement reconstruit) de la Commune de Baraboulé. Ce commissariat a fait l'objet d'une attaque terroriste le 27 février 2017.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé