Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

Le contrôleur général d’Etat de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC), Luc Marius Ibriga a livré à la presse ce vendredi 2 juin 2017 à Ouagadougou les grandes lignes du dernier rapport en date de son institution. Au cours des échanges, il a tenu à lever toutes les équivoques surtout celle relative à la confusion liée aux malversations financières constatées à la présidence du Faso.

Lorsque nous l’avons rencontré en février dernier pour recueillir cette interview — la dernière qu’il a donnée à la presse au cours de son tumultueux parcours politique —, nous étions loin de nous douter que Valère Dieudonné Somé tirerait sa révérence quelque trois mois après, loin de sa terre natale, dans son ultime combat contre la maladie. Dans cet entretien exclusif qu’il a bien voulu accorder à Fasozine, ce fidèle compagnon du défunt Président Thomas Sankara, concepteur du Discours d’orientation politique du 2 octobre 1983, livrait alors sa radioscopie sur la marche du Burkina Faso, son pays plus d’un an après l’accession au pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré. Et pour celui qui est resté jusqu’à disparition un fervent défenseur de la pensée sankariste, «il n’y a pas d’autre voie pour parvenir à surmonter les défis qui se posent à notre peuple que celle tracée sous la présidence de Thomas Sankara». Une interview qui vaut le détour et dont nous vous proposons ici la version intégrale. Pour l’hommage et pour la mémoire…

Un accord a été signé le 29 mai 2017 entre le gouvernement et le Syndicat autonome des travailleurs du Trésor (SATB) mettant fin à trois semaines de grève dudit syndicat.  « Il s’agit d’un accord équilibré qui ne crée pas de déséquilibre dans le processus de gestion nationale des agents de l’Etat et du système de rémunération », a expliqué Clément Sawadogo, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, à la fin lors du conseil des ministres du mercredi 31 mai 2017.

Valère Dieudonné Somé, de la Convergence pour la démocratie sociale, est décédé ce mercredi 31 mai 2017 à l'hôpital Claude Bernard de Metz où il était hospitalisé pour des soins. Des personnalités estiment que le décès de ce militant très engagé, « est une véritable perte pour le Burkina Faso».

Le monde politique burkinabè est en deuil selon un communiqué de l'ambassade du Burkina Faso en France. Valère Dieudonné Somé, de la Convergence pour la démocratie sociale, est décédé ce mercredi 31 mai 2017 à l'hôpital Claude Bernard de Metz où il était hospitalisé pour des soins.

Selon un communiqué de presse de la direction de la communication du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, l'agent comptable et le caissier du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao) ont été sommés de rembourser les plus de 200 millions de FCFA.

En marge de la montée des couleurs ce mardi 30 mai 2017 à l’Immeuble du Faso abritant le ministère de la Justice, le Garde des sceaux, Bessolé René Bagoro s’est prononcé sur le dernier rapport de l’Observatoire de la démocratie et des droits de l’homme au Burkina Faso (ODDH), rendu public le jeudi 25 mai 2017.

Ce communiqué du Ministre d'État, Ministre de la Sécurité est relatif à l'affaire Adjaratou Diessongo, dite Adja Divine. Simon Compaoré y condamne les actes qui portent gravement atteinte à la présomption d'innocence, à la dignité et aux droits de la personne humaine. Il invite les populations à se départir de tels agissements et à faire confiance à la justice qui a déjà été saisie suite à une plainte de la victime.

Ce rapport 2015 de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) révèle des malversations portant sur plus de 31 milliards de francs CFA. Ce rapport qui est la somme des audits, investigations et contrôles menés par l’ASCE-LC elle-même et par les inspections techniques des services a été remis au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré le lundi 29 mai 2017 par Luc Marius Ibriga, contrôleur général d’Etat.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a proclamé ce lundi 29 mai 2017 à Ouagadougou, les résultats provisoires des élections municipales et complémentaires du 28 mai 2017. Sur les 814 postes de conseillers municipaux qui étaient en jeux sur l’ensemble des 19 communes concernées, le Mouvement du peuple pour le Progrès (MPP) s’en est sorti avec 464 sièges. Il y a 19 partis politiques et un regroupement d’indépendant qui ont compéti pour s’adjuger les votes des 281 274 inscrits. Le taux de participation est de 57,09%.

Ceci est une déclaration du mouvement le Balai citoyen sur les récents évènements au Burkina Faso.

Dans ce communiqué, l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) se prononce sur les affrontements meurtriers intervenus entre les populations et les groupes dits d’autodéfenses appelés «Koglweogo» dans la province du Sanguié, faisant des pertes en vies humaines ;  l’agression de l’artiste musicienne Adjaratou Diessongo dite Adja divine. Le secrétariat exécutuf du parti marque son indignation face à de telles dérives préjudiciables à la cohésion nationale et à l'image de notre pays.