Aujourd'hui,
URGENT
France: explosion dans une rue piétonne à Lyon, six blessés, la piste du colis piégé privilégiée (parquet)
Chine-Burkina: «L’exportation des produits burkinabè vers  le marché chinois a augmenté de 300%» 
Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May a annoncé ce vendredi 24 mai qu'elle quitterait ses fonctions le 7 juin prochain
Burkina: la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières
Burkina: une performance globale de 63,3% enregistrée par les structures du Premier ministère en 2018
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires

C'est autour du thème : « La réconciliation nationale, une impérieuse nécessité et un impératif catégorique pour la cohésion sociale et la construction de l'unité nationale »  que la Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation nationale (Coder ) a échangé avec les hommes de médias, tout en évoquant d' autres points de la situation nationale. C'était le samedi 6 avril  2019 à Ouagadougou. 

Dans ce communiqué, le ministère de la justice apporte une mise au point sur « des rumeurs » faisant état de la démission de la procureure du Faso près le TGI de Ouagadougou, Maïza Sérémé, pour des raisons de pressions politiques. Pour le département de la justice, il s’agit d’une mutation voulue par l’intéressée auprès du parquet de la Cour d’appel de Ouagadougou. 

Ce vendredi 5 avril 2019, Léandre Bassolé est allé remettre au président du Faso, Roch Kabore le rapport 2018 sur les activités du Haut conseil pour la réconciliation et l'Unité nationale (HCRUN). c'était au palais de Kosyam. 

Les structures organisatrices « des journées de dénonciation du terrorisme et de l'impérialisme  dans les arrondissements 1 et 2 de la ville de Ouagadougou   ont animé une conférence de presse ce jeudi 4 avril 2019 à Ouagadougou. C'est autour du thème « le terrorisme : produit et moyen de domination, d'oppression et d'exploitation des peuples par l'impérialisme » que se dérouleront les différentes activités de ces journées qui se tiendront  les 13 et  14 avril. 

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu cet après-midi, une délégation des partis politiques de la majorité présidentielle. La rencontre qui participe du dialogue républicain instauré par le chef de l’Etat, intervient après celle tenue en fin de matinée, avec les partis affiliés au Chef de file de l’Opposition politique

Saisissant cette rencontre de l’opposition politique avec le Chef de l’Etat, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale de la décentralisation et de la Cohésion sociale, s’est prononcé sur les récents évènements survenus à Arbinda et à Zoaga qui a causé au total plus d’une soixantaine de morts.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience une délégation de l’opposition politique. Cette rencontre qui se tient en prélude au cadre de dialogue politique national prévu pour se tenir courant avril 2019 a permis au Cfop d’aborder les questions restées en suspens lors des discutions antérieures. Les récents événements de Zoaga et Arbinda se sont aussi invités aux discussions.

 Le président du Faso dans ce communiqué indique qu’ « une enquête sera diligentée sur les circonstances » des violences meurtrières de Zoaga (8 morts) et Arbinda (une vingtaine de morts).

Sur invitation du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le chef de file de l’Opposition politique, Zéphirin Diabré et une délégation de l’opposition politique seront reçues en audience ce jeudi 4 avril 2019 au palais de Kosyam à 10 heures. 

Image d'illustration

Ceci est une déclaration du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur les violences meurtrières survenues dans les localités de Zoaga dans le Boulgou (8 morts) et Arbinda (7 morts). Le parti au pouvoir « dénonce la manipulation communautaire et politique orchestrée par de sinistres individus aux ordres».

Le président de la Convergence de l’Espoir, Jean Hubert Bazié  et le président du RDEBF, Adama Séré ont animé ce mardi 2 avril 2019 à Ouagadougou, le point de presse hebdomadaire du Chef de file de l’opposition politique (Cfop). Visite du Premier ministre à l’opposition politique, affrontements meurtriers à Zoaga (8 morts) et à Arbinda (7 morts) et la grève annoncée du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) ont été au menu des échanges avec la presse.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, s’est entretenu, ce lundi 1er avril 2019, avec la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), une organisation de huit partis politiques. Un seul point était à l’ordre du jour des échanges à savoir la situation nationale, notamment la réconciliation nationale.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé