Aujourd'hui,
URGENT
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)

Depuis septembre 2015, le Burkina Faso a adopté une loi se rapportant au principe de l’assurance maladie universelle. Afin de permettre l’opérationnalisation dudit dossier, le chef du gouvernement a eu une séance de travail avec les ministres concernés par la question. C’était à l’occasion d’un conseil de cabinet tenu ce lundi 25 septembre 2017.

Dans un entretien qu’il a accordé au magazine Jeune Afrique, François Compaoré, frère cadet du chef de l’Etat assure qu’il se mettra à la disposition de la justice Burkinabè s’il obtenait la garantie d’un procès équitable.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a pris des engagements dans son programme de gouvernement. La réalisation de ces engagements, qui ont été reversés dans le Plan national de développement économique et social (PNDES), rencontre malheureusement certaines difficultés. Lesquelles difficultés ont faits l’objet d’un séminaire gouvernemental ce lundi 25 septembre 2017 au cabinet du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

Les élèves gendarmes de la 43ème promotion, au nombre de 739 (dont 25 filles), ont reçu vendredi leurs épaulettes sanctionnant la fin de leur formation au cours d’une cérémonie organisée au Camp Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso.

La délégation burkinabè à la 3è conférence des États parties

Les conflits armés, les attaques terroristes et les crimes commis avec des armes ordinaires et des explosifs tuent plus d'un demi-million de personnes chaque année à travers le monde. Une situation intolérable qui explique la volonté des États parties au Traité sur le commerce des armes d'accélérer la mise en œuvre de cet instrument qui réglemente le commerce international des armes classiques et vise à prévenir et à éradiquer le commerce illicite et le détournement d'armes conventionnelles en établissant des normes internationales régissant les transferts d'armes. Cette volonté a encore été réaffirmée lors de la troisième Conférence des États parties au Traité sur le commerce des armes du 11 au 15 septembre dernier à Genève.

Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Madame Michaëlle JEAN a été reçue en audience par le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE le jeudi 21 septembre 2017 à New York. La patronne de l’OIF est venue aborder avec le chef de l’Etat, la question de la mobilisation des ressources pour l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel.

La frange jeune de la Nouvelle alliance du Faso (Nafa), section du Kadiogo, s’est réunie ce jeudi 21 septembre à Ouagadougou. Dans une déclaration rendue publique à l’issue de la rencontre, ces militants ont exigé la libération du général de gendarmerie Djibril Bassolé, détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour sa supposée implication dans la tentative de coup d’Etat orchestrée par l’ex Régiment de sécurité présidentiel en septembre 2017 contre les autorités de la transition.

Voici le discours prononcé ce jeudi 21 septembre par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à la tribune de la 72e Assemblée générale de l'ONU.

Safiatou Lopez/Zongo, présidente d’honneur du Cadre de concertation national des organisations de la société civile (CCNOSC), est accusée d’injures et de diffamation en relation avec la mise en circulation sur les réseaux sociaux d’un enregistrement téléphonique de sa conversation privée avec Idrissa Nogo dans le courant juillet 2017. Ce jeudi 21 septembre 2017, le juge du Tribunal de grande instance de Ouagadougou a renvoyé le dossier au rôle général pour reprogrammation.

Des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) ont pris part dans l’après-midi du mercredi 20 septembre 2017, à une rencontre de haut niveau sur « la feuille de route de l’Union africaine sur le dividende démographique : De l’engagement à l’action ». La rencontre a été présidée par le président en exercice de l’UA, le Pr Alpha CONDE en présence du Secrétaire général de l’ONU, Monsieur Antonio GUTERRES.

Le Rassemblement des Organisations de la société civile contre la déstabilisation du Burkina Faso est une coalition d’Organisations de la société civile (OSC) et d’artistes musiciens. Au cours d’une conférence de presse ce mercredi 20 septembre 2017 à Ouagadougou, ledit rassemblement s’est insurgé contre «les personnes cachées» derrière les multiples attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso ces derniers temps.

A la veille de l’ouverture des travaux de la 72eme session ordinaire de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU), le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a pris part dans l’après-midi du lundi 18 septembre 2017, à une réunion de haut niveau consacrée à la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels. Cette réunion a été suivie de la présentation du Cercle de dirigeants de pays qui se sont engagés à prévenir et réprimer l'exploitation et les abus sexuels dans les opérations de l'ONU.