Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

Comme annoncé, les partis politiques de l’opposition et certaines Organisations de la société civile ont battu le macadam ce samedi 29 septembre 2018 à Ouagadougou pour crier leur «ras-le-bol» face à la «mal gouvernance» du parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Le comité d’organisation de la marche-meeting des forces vives de la Nation a rencontré la presse ce jeudi 27 septembre 2018 à Ouagadougou pour échanger avec elle sur les consignes de cette marche.

Les militaires radiés suite aux mutineries  de  2011 ont tenu une conférence de presse ce jeudi 27 septembre  2018 au Centre national de presse Norbert Zongo (CNP/NZ). Cette conférence d’après eux,  a pour but d’informer l’opinion nationale et internationale sur leur situation en tant que militaires radiés et après un certain nombre d’actions entreprises et de médiations menées auprès des autorités et certaines institutions de la république.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 26 septembre 2018 à son siège, la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) a passé en revue les maux qui minent l’actualité nationale. Les conférenciers ont aussi invité leurs militants et la population burkinabè à sortir le 29 septembre prochain pour dire non «à la mauvaise gouvernance du pouvoir MPP».

A quelques jours de la rentrée judiciaire 2018-2019 placée sous le thème : «La responsabilité pour faute et la responsabilité sans faute de l’Etat», le Réseau national de lutte anti-corruption (Ren-Lac) est monté au créneau ce mercredi 26 septembre pour interpeller les acteurs de la justice Burkinabè à plus d’intégrité.

Depuis 2005 qu'elle a ouvert ses portes au Burkina, l'ONG Hunger free world s'est donnée pour objectif, d'œuvrer à la création d'un Burkina libéré de la faim. Après d'autres institutions, l'ONG, conduite par Frédéric Ilboudo, chargé du plaidoyer à Hunger free world, est allée rencontrer le président de l’Assemblée nationale, représenté à l’occasion par son 3è vice-président, Alfred Sanou afin que les deux institutions travaillent ensemble pour la poursuite du combat contre la faim au pays des Hommes intègres.


Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Newton Ahmed Barry était face à la presse ce mardi 25 septembre 2018. En effet, depuis quelque temps, certains commissaires représentant l’opposition politique au sein de la Ceni ont à travers une sortie médiatique, fait un mémorandum dans lequel ils invitaient «le président de la Ceni à se ressaisir». A travers une déclaration ce mardi, le président de la Ceni a fustigé ce comportement de ses collaborateurs et l’opposition politique en générale.

La clôture de la deuxième session extraordinaire  de l’année 2018 de l’Assemblée nationale sur la situation sécuritaire est intervenue ce lundi 24 septembre 2018 après deux semaines de travaux. Plusieurs recommandations ont été prises dans le cadre du renforcement du dispositif sécuritaire. Outre cela, chaque député donnera individuellement la somme d’un million de F CFA pour soutenir les forces de sécurité et de défense, ce qui fera une contribution totale de 127 millions de FCFA.

image d'archives

Les députés du groupe parlementaire UPC ont invité l’ensemble des Burkinabè à faire un front commun, dans le but de venir à bout du terrorisme. Cet appel a été lancé ce vendredi 21 septembre à Ouagadougou, à l’occasion de la tenue des deuxièmes journées parlementaires de l'année 2018 du groupe UPC. « Dégradation continue de la situation sécuritaire : quelles contributions des parlementaires pour une résolution de la problématique dans notre pays ? ». Ainsi était libellé le thème desdites journées parlementaires du parti de Zéphirin Diabré.

A l'occasion de la commémoration du 58e l'anniversaire de l'indépendance de la République du Mali, le Burkina Faso a assisté aux festivités sur l'avenue du Mali. 

Une délégation du Chef de file de l’opposition politique a échangé ce vendredi 21 septembre 2018 avec l’Unité d’action syndicale (UAS). Les échanges qui se sont déroulés à la Bourse du Travail de Ouagadougou, ont permis aux deux regroupements de passer en revue les questions relevant de la situation nationale.

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a échangé ce jeudi 20 septembre 2018 avec l’opposition politique sur la situation sécuritaire. La veille, le mercredi 19 septembre, il recevait l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP). L’objectif de ces différentes rencontres est d’échanger à bâton rompu avec ces différents regroupements sur la situation nationale et surtout sur les questions sécuritaires.