Aujourd'hui,
URGENT
Football: les 24 équipes qualifiées pour la CAN 2019 sont connues, le tirage prévu le 12 avril à Gizeh
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc
Burkina: lancement d’une campagne de vaccination pour contrer une épidémie de méningite dans la région de l'Est
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés

Image d'illustration

Dans ce communiqué de presse, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a exprimé sa solidarité avec la communauté enseignante burkinabè dont des membres ont été agressés à plusieurs reprises par des parents d’élève. Pour le parti au pouvoir, « le bon sens voudrait que les parents échangent courtoisement et avec respect et considération   avec les enseignants plutôt que de se livrer à de pitoyables et déshonorants spectacles devant les enfants ».

Image d'illustration

Dans ce compte rendu de la deuxième réunion ordinaire de l’année 2019, le cadre de concertation du Chef de file de l’Opposition politique a dit ne rien attendre de la nomination du nouveau Premier ministre et du nouveau gouvernement qu’il a constitué. Pour l’Opposition, seul le président du Faso est responsable de la situation actuelle que traverse le pays.

Nommé par décret le 10 janvier dernier, le général de brigade Moïse Miningou a été installé dans ses fonctions de Chef d’état-major général des armées (CEMGA) ce jeudi 31 janvier 2019 par le ministre de la Défende et des Anciens combattants, Moumina Chériff Sy.

Pour Ablassé Ouédraogo, président du parti « le Faso Autrement », la composition du nouveau gouvernement du Premier ministre Christophe Dabiré, « n’effleure pas les attentes urgentes des Burkinabè » et cela justifierait l'incompétence du président du Faso à résoudre les problèmes des populations. L’intégralité de sa déclaration ci-dessous. 

Photo: MATDCS

Six partis politiques (2 de la majorité et 4 de l’opposition) ont reçu ce mardi 29 janvier 2019 à Ouagadougou, la subvention destinée aux activités hors campagne au titre de l’année 2018. La cérémonie de remise des chèques a été présidée par le ministre d’Etat, en charge de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo.

Le secrétaire général du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur François d’Assises Yaméogo à la tête d’une équipe de techniciens de son ministère et du ministère de la Sécurité a rencontré, dimanche 27 janvier 2018, à Bruxelles, les burkinabè établis en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Irlande et au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord pour échanger sur les missions du ministère mais aussi et surtout débattre des préoccupations de cette communauté gérée par l’ambassade du Burkina Faso à Bruxelles.

Dans ce communiqué de presse, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) fait remarquer que les groupes terroristes s’attaquent désormais aux civils, à leur patrimoine et aux marchés. Par conséquent, le parti d’opposition invite les nouveaux ministres de la Sécurité et de la Défense nationale à activer les stratégies car la situation est devenue très  préoccupante.

Nommé par décret le 24 janvier dernier, Lassané Kaboré a été installé dans ses fonctions de ministre de l’Economie, des Finances et du développement ce lundi 28 janvier 2019 par le secrétaire du gouvernement et du Conseil des ministres, Stéphane Sanou.

Le monde politique Burkinabè a enregistré la naissance d’un nouveau parti ce dimanche 27 janvier 2019. Dénommé le Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR), ce nouveau parti entend repositionner le pays sur les chantiers de l’émergence avec son leader charismatique, le député Tahirou Barry aux prochaines échéances électorales.

photo: lefaso.net

Le Bureau politique national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a tenu ce samedi 26 janvier 2019 à Ouagadougou, après l'élection du bureau le 18 novembre dernier, sa 63 ème session. Discipline, unité et mobilisation de fonds, était le message principal de cette session où il a été question d'amendements et d'adoption des directives du parti.

Photo: Secrétariat général du gouvernement

Le nouveau ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, Moumina Chériff Sy a été installé ce vendredi 25 janvier 2019 dans ses fonctions. Selon cette dépêche de l’Agence d’information du Burkina (AIB), il a indiqué que l’armée burkinabè a des « ressources humaines de qualité » pour «gagner la confiance des populations», mises en mal par la multiplication des attaques terroristes.

Le nouveau ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré a été officiellement installé dans ses fonctions ce vendredi 25 janvier 2019. Il prend les commandes de ce département jugé « sensible » au moment où le Burkina reste confronté à moult attaques terroristes.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé