Aujourd'hui,
URGENT
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)

Les trois victimes non identifiées suite aux attentats perpétrés dans la nuit du 13 au 14 Août 2017 à Ouagadougou au restaurant Aziz Istanbul le sont à présent.

La procureure du Faso a rendu public ce lundi 14 août 2017 via un communiqué, la liste nominative des 16 victimes déjà identifiées. huit Burkinabè y figurent dont un jeune officier de l'armée nationale.

La procureure du Faso, Maiza Sérémé était face à la presse ce lundi 14 août 2017 à Ouagadougou pour faire le point sur l’état de l’enquête ouverte peu après l’attaque terroriste qui a visé le Café Istanbul sis avenue Kwamé Nkrumah le dimanche 13 aout. Selon un dernier bilan, l’attaque a fait 18 victimes dont 8 Burkinabè, 22 blessés dont 5 éléments des forces de défense et de sécurité. Selon Maïza Sérémé qui était entourée des enquêteurs de la gendarmerie et de la police nationale, l’attaque a démarré aux environs de 21 heures ce dimanche 13 aout 2017.

Dans ce communiqué, le ministère en charge de la Solidarité nationale invite les personnes blessées ou leurs familles à s’approcher des services sociaux pour avoir de plus amples informations pour les prises en charge.

Un deuil national de 72 heures allant du lundi 14 août 2017 à zéro heure au mercredi  16 août 2017 à 24 heures a été décrété par le président du Faso à la mémoire des victimes de l’attaque terroriste du dimanche 13 août 2017 qui a visé le Café Istanbul. 

Dans la nuit du dimanche 13 août dernier, la capitale burkinabè, plus précisément le Café Aziz Istanbul sur l’avenue Kwamé NKrumah, a connu une attaque terroriste non encore revendiquée. Ce lundi 14 août, nous avons rencontrés quelques riverains qui se sont prononcés sur cette seconde attaque après celle du 15 janvier 2016. Attaque qu’ils qualifient de trop. Ils demandent au gouvernement de redoubler de vigilance dans au plan sécuritaire.

Dans ce communiqué, la gendarmerie nationale invite les populations à vaquer à leurs préoccupations sereinement tout en restant vigilantes.

Le bilan provisoire de l’attaque terroriste qui a visé le Café Istanbul dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août 2017 est de 18 tués et d’une dizaine de blessés. Les deux terroristes ont été abattus par les forces de défense et de sécurité au cours de l’assaut. Dans la matinée de ce lundi, la police technique et scientifique et les enquêteurs avaient investi les lieux en vue de rechercher des éléments de réponses à cette attaque terroriste qui reste jusque là non revendiquée.

Depuis Bruxelles, voici la déclaration du porte-parole de la haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et de la Politique de sécurité, Federica Mogherini au sujet de l’attaque terroriste au Burkina Faso.

L’attaque du café restaurant Istanbul, au cœur de Ouagadougou, a provoqué un florilège de réactions des partis politiques burkinabè que nous vous proposons de lire. L’attaque a fait 18 morts selon un bilan officiel.

Nouvelle attaque meurtrière sur l'avenue Kwamé Nkrumah, à Ouagadougou au Burkina Faso. Le café restaurant Istanbul a été pris pour cible par des assaillants dans la soirée de ce dimanche 13 août 2017. Sur les lieux de l’attaque ce lundi matin, nous avons rencontré le parqueur dudit restaurant. Selon son témoignage, il s’agirait de deux terroristes, l’un de teint clair et l’autre de teint noir.

Je condamne avec la plus grande énergie l'attentat ignoble qui a endeuillé Ouagadougou dans la nuit de dimanche à lundi. J'adresse mes condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.