Aujourd'hui,
URGENT
Campagne agricole: près de 3 millions de Burkinabè seront en situation d'urgence alimentaire
La Haye: Ratko Mladić condamné à la prison à perpétuité
Campagne agricole: 17 provinces déficitaires (Conseil des ministres)
Burkina: Les administrateurs civils observeront trois jours de grève ( 28 au 30 novembre 2017)
Religion: la célébration du Maouloud est prévue dans la nuit du jeudi 30 novembre au vendredi 1er décembre 2017 (FAIB).
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro intègre la nouvelle direction du RDR comme vice président chargé de la région du Tchologo
Zimbabwe: Robert Mugabé démissionne du pouvoir
Zimbabwe: Le Parlement a débuté la procédure de destitution de Robert Mugabe
Nigéria: au moins 50 personnes ont été tuées dans un attentat-suicide à Mubi dans le nord-est du pays
esclavage de migrant: la Libye exprime "son refus catégorique et condamne fermement ce genre de pratique inhumain" 

Le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) ont commémoré ce mardi 13 décembre 2016 à Ouagadougou, le 18 anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo et ses trois compagnons. Dépôt de gerbes au cimetière de Gounghin et marche meeting ont constitué les actes du souvenir de ce triste anniversaire.

Le cyber activiste Naïm Touré aurait été convoqué par les gendarmes dans l’après-midi du lundi 12 décembre 2016, «pour affaire le concernant». A la brigade de gendarmerie de Bendogo, à Ouagadougou, où il s’est rendu, il a été placé en garde à vue pour divulgation de secret militaire. Selon le tribunal militaire, il a été remis en liberté ce mardi.

 

 

Me Prosper Farama

Dans le cadre des activités commémoratives du 18ème anniversaire de l’’assassinat du journaliste Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune, le bureau exécutif du Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP) a organisé un panel ce samedi 10 décembre à Ouagadougou sous le thème «Adéquation du système judiciaire avec les aspirations du peuple: quelle justice pour le peuple?». Ce panel a été animé par deux figures emblématiques, acteurs du monde judicaire, à savoir Me Prosper Farama et le juge Moriba Traoré.

Le Burkina Faso a commémoré le 56è anniversaire de son accession à la souveraineté nationale ce dimanche 11 décembre 2016 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord. Après le défilé civil, militaire et paramilitaire, des personnalités donnent ici leur appréciation.

Le Burkina Faso a commémoré le 56è anniversaire de son accession à la souveraineté nationale ce dimanche 11 décembre 2016 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord. Après une série d’activités durant plusieurs jours, c’est le défilé civil et militaire qui a constitué le clou des festivités. C’était en présence de plusieurs personnalités parmi lesquelles l’ancien chef d’Etat guinéen, Moussa Dadis Camara, et le ministre malien de la Sécurité et de la Protection sociale, le général Salif Traoré.

 

Peuple du Burkina Faso

 

Demain 11 décembre 2016, nous commémorerons le 56ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale.

 

 

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a visité les différentes infrastructures réalisées dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance ce samedi 10 décembre 2016 à Kaya. A l’issue de la visite, le chef de l’Etat a assuré que la délégation de Boulsa, ville de la région qui envisageait de boycotter le 11 décembre parce qu’elle s’estime délaissée, «sera belle et bien de la fête».

Ils sont au total 87 personnes dans la région du Centre-Nord à recevoir les reconnaissances de la nation burkinabè ce samedi 10 décembre 2016 .

Voici le point de vue de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder) sur les violences qui ont secoué l’arrondissement 8 de Ouagadougou mardi dernier suite à la destitution du maire dudit arrondissement.

 

Suite aux incidents intervenus dans l’arrondissement 8  de Ouagadougou le mardi 6 décembre dernier, le bureau de l’Union pour le changement et le progrès (UPC) du Kadiogo a animé un conférence de presse ce jeudi 8 décembre 2016 pour donner sa lecture des faits.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), met quatre de ses militants à la porte à la suite du saccage mardi de biens appartenant à des opposants dans l’arrondissement 8 de la capitale du Burkina Faso, selon ce communiqué parvenu à Fasozine.

Les dossiers sur le putsch manqué de l’ex RSP, de l’attaque de la poudrière de Yimdi, du pont Nazinon connaitront un début de procès le mardi 20 décembre prochain. C’est du moins ce qui ressort de la conférence de presse animée ce jeudi 8 décembre 2016 par le commandant Alioune Zanré, commissaire du gouvernement au tribunal militaire de Ouagadougou.