Aujourd'hui,

La ministre déléguée en charge des Burkinabè de l’extérieur et de la Coopération régionale Rita Solange Agneketom Bogoré, a rendu visite, au personnel de la mission permanente du Burkina Faso en Autriche le mercredi 8 février  dernier. Elle a profité de son séjour pour rencontrer, la communauté burkinabè, le samedi 11 février 2017. Dans cet article parvenu à Fasozine, l’ambassade du Burkina à Vienne nous fait la synthèse de ces échanges. 

Pour l’opposition politique burkinabè, l’an 1 de la gestion du pouvoir par le président Roch Marc Christian Kaboré équivaut à «une année perdue» pour le Burkina Faso. C’est du moins ce qui ressort du mémorandum publié par le chef de file de l’opposition politique au Burkina le 7 février dernier. Dans un droit de réponse parvenu à Fasozine, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) estime que «c’est parce que l’opposition est aux abois après son échec à la dernière élection présidentielle qu’elle répand sa bile sur la République». Le parti dénonce par ailleurs une certaine «diversion» du CFOP.

Le Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) était chez le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le jeudi 9 février 2017. L’objet de cette rencontre selon le HCRUN était de demander des «actions urgentes et  immédiates» en faveur des blessés de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch déjoué de septembre 2015.

A l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi 8 février 2017, le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou est revenu sur les grands points inscrits à l’ordre du jour.

Le Chef de file de l’Opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré et les responsables des partis membres ont rendu public ce mardi 7 février 2017 à Ouagadougou, le mémorandum sur l’an 1 de la gestion du pouvoir du président Roch Marc Christian Kaboré. Pour l’opposition politique, c’est une année de pouvoir qui équivaut à « une année perdue » pour le Burkina Faso. 

Le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo a reçu en audience, le nouvel Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Andrew Young ce mardi 7 février 2017 au siège de son institution.

La première session ordinaire du Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem) de l’année 2017 du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale (MFPTPS) a débuté ce mardi 7 février 2017 à Ouagadougou. C’est le 1er responsable du ministère, Clément P. Sawadogo, qui a donné le top de départ des travaux.

Suite à une polémique qui alimente la presse et les réseaux sociaux au Burkina Faso ces derniers jours, le président Roch Marc Christian Kaboré, a son retour du sommet du G5 Sahel le lundi 7 février 2017, a écarté toute idée de se procurer un nouvel avion présidentiel.

Minata Samaté/Cessouma et Pascal Bamouni ont été respectivement élus Commissaire aux affaires politiques et membre du conseil consultatif sur la corruption à l’Union africaine (UA) lors du récent sommet de l’institution pour les cinq prochaines années. De retour d’Addis Abeba, ils ont été présentés au personnel du ministère des Affaires étrangères, aux journalistes et au personnel diplomatique résident au Burkina Faso dans la soirée du vendredi 3 février 2017.

Lors de sa conférence de presse le jeudi 2 février 2017, le groupe parlementaire UPC (opposition) s’est prononcé sur la gestion de l’Assemblée nationale se sentant interpellé, le Groupe parlementaire MPP (au pouvoir) tient, à travers la présente, «à rétablir la vérité et la réalité des faits.»  

Dans ce communiqué parvenu à la rédaction de Fasozine, le secrétaire général de l’Union pour le progrès et le Changement (UPC) de Bagré , Moussa Zabsonre "accuse fermement" le premier responsable de la section Bagré du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) d’être à l’origine du saccage de la gendarmerie et de la libération des présumées exciseuses.

Le traditionnel point de presse du gouvernement, s’est tenu ce jeudi 2 février 2017 à Ouagadougou. Face aux hommes des médias : les ministres en charge de la Communication Rémis Fulgance Dandjinou, de la Justice Réné Bagoro et celui des Transports, Souleymane Soulama.

Des mots pour le dire...

Sondage

Au regard de la recrudescence des débrayages et menaces de grève, il faut vite conclure une trêve sociale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé