Aujourd'hui,
URGENT
Kunde 2017: Imilo Le Chanceux s’adjuge l’or
Education: le Burkina et la Coopération suisse signent ce 27 avril deux accords de financement d’un montant de 12 milliards de FCFA.
Banankeledaga : le bacillus anthracis responsable de la mort d’une soixantaine de bœufs le 18 avril dernier (MRAH).
Fonction publique : au total 22 755 postes à pourvoir dont 4 278 pour les concours professionnels.
Fonction publique: 11 096 postes à pourvoir pour les concours directs.
Fonction publique: 7 381 postes à pourvoir au titre des mesures nouvelles.
Fonction publique: 205 médecins, pharmaciens, chirurgien-dentistes seront recrutés cette année, contre 150 en 2016.
Centrafrique:  la Burkinabè Adelaïde Dembélé nommée juge d’instruction à la Cour Pénal Spéciale de la République Centrafricaine.
Police: le contrôleur général de police, Jean-Bosco Kienou, nommé directeur général de la police nationale.
Police: Le directeur général, Lazare Tarpaga, a rendu sa démission.

Le cyber activiste Naïm Touré aurait été convoqué par les gendarmes dans l’après-midi du lundi 12 décembre 2016, «pour affaire le concernant». A la brigade de gendarmerie de Bendogo, à Ouagadougou, où il s’est rendu, il a été placé en garde à vue pour divulgation de secret militaire. Selon le tribunal militaire, il a été remis en liberté ce mardi.

 

 

Me Prosper Farama

Dans le cadre des activités commémoratives du 18ème anniversaire de l’’assassinat du journaliste Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune, le bureau exécutif du Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP) a organisé un panel ce samedi 10 décembre à Ouagadougou sous le thème «Adéquation du système judiciaire avec les aspirations du peuple: quelle justice pour le peuple?». Ce panel a été animé par deux figures emblématiques, acteurs du monde judicaire, à savoir Me Prosper Farama et le juge Moriba Traoré.

Le Burkina Faso a commémoré le 56è anniversaire de son accession à la souveraineté nationale ce dimanche 11 décembre 2016 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord. Après le défilé civil, militaire et paramilitaire, des personnalités donnent ici leur appréciation.

Le Burkina Faso a commémoré le 56è anniversaire de son accession à la souveraineté nationale ce dimanche 11 décembre 2016 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord. Après une série d’activités durant plusieurs jours, c’est le défilé civil et militaire qui a constitué le clou des festivités. C’était en présence de plusieurs personnalités parmi lesquelles l’ancien chef d’Etat guinéen, Moussa Dadis Camara, et le ministre malien de la Sécurité et de la Protection sociale, le général Salif Traoré.

 

Peuple du Burkina Faso

 

Demain 11 décembre 2016, nous commémorerons le 56ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale.

 

 

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a visité les différentes infrastructures réalisées dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance ce samedi 10 décembre 2016 à Kaya. A l’issue de la visite, le chef de l’Etat a assuré que la délégation de Boulsa, ville de la région qui envisageait de boycotter le 11 décembre parce qu’elle s’estime délaissée, «sera belle et bien de la fête».

Ils sont au total 87 personnes dans la région du Centre-Nord à recevoir les reconnaissances de la nation burkinabè ce samedi 10 décembre 2016 .

Voici le point de vue de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder) sur les violences qui ont secoué l’arrondissement 8 de Ouagadougou mardi dernier suite à la destitution du maire dudit arrondissement.

 

Suite aux incidents intervenus dans l’arrondissement 8  de Ouagadougou le mardi 6 décembre dernier, le bureau de l’Union pour le changement et le progrès (UPC) du Kadiogo a animé un conférence de presse ce jeudi 8 décembre 2016 pour donner sa lecture des faits.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), met quatre de ses militants à la porte à la suite du saccage mardi de biens appartenant à des opposants dans l’arrondissement 8 de la capitale du Burkina Faso, selon ce communiqué parvenu à Fasozine.

Les dossiers sur le putsch manqué de l’ex RSP, de l’attaque de la poudrière de Yimdi, du pont Nazinon connaitront un début de procès le mardi 20 décembre prochain. C’est du moins ce qui ressort de la conférence de presse animée ce jeudi 8 décembre 2016 par le commandant Alioune Zanré, commissaire du gouvernement au tribunal militaire de Ouagadougou.

Ceci est une déclaration du Chef de file de l'opposition politique du Burkina Faso sur les violences dans l'arrondissement 8 de Ouagadougou. Au cours de ces violences, des biens et domiciles appartenant à des opposants ont été incendiés par des militants supposés du parti au pouvoir.