Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly a effectué ce vendredi 7 juillet 2017 une visite de travail et d’amitié à Ouagadougou. Cette visite entrait dans le cadre des préparatifs du 6e Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire qui se tiendra du 17 au 18 juillet prochain dans la capitale burkinabè.

En début d’après-midi de ce vendredi 7 juillet 2017, le ministre en charge de la Justice, René Bagoro était face aux médias. Avec à ses côtés son homologue de la Communication, Rémi Dandjinou, Alioun Zanré Commissaire du gouvernement au tribunal militaire et Sita Sangaré, Directeur de la justice militaire. Le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Protection civique avait pour ambition de communiquer sur l’avis du Groupe de travail du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies concernant la détention du général Djibril Bassolé. De cette conférence de presse, l’on retient qu’il s’agit ici juste d’un avis et non d’une injonction.

A la fin de chaque session parlementaire, le groupe parlementaire le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), par devoir de redevabilité, fait le point de l’apport de ses députés à l’Assemblée nationale. Ce vendredi 7 juillet 2017, le groupe parlementaire de l’ancien parti au pouvoir est revenu à la charge pour se prononcer sur les différentes lois votées à l’hémicycle au cours des deux dernières sessions parlementaires de l’année en cours.

A l’extrême gauche, le commissaire divisionnaire Sy Traoré (Ph.SM)

La police nationale a un nouveau directeur régional dans les Hauts-Bassins. Nommé en conseil des ministres le 28 juin, Yacouba Drabo, commissaire divisionnaire de police, a été installé dans ses fonctions dans l’après-midi du 6 juin 2017. Il remplace le commissaire divisionnaire Sy Traoré, qui vient de passer  deux ans, cinq mois et seize jours à la tête de la police dans ladite région. La cérémonie officielle de passation commandement entre directeur régional sortant et entrant a eu lieu sous la présidence du secrétaire général du gouvernorat, Bernard Béba. 

Ce communiqué du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) fait le point sur les résultats de la commission mise en place pour enquêter sur les allégations de manquements à l’éthique et à la déontologie dans les palais de justice du Burkina Faso qui défraient régulièrement la chronique.

Se fondant sur la décision du Groupe de travail des Nations Unies sur le cas Djibrill Bassolé, la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) invite la justice militaire du Burkina à procéder immédiatement et sans délai à la libération de l’ancien ministre Djibrill Bassolé, incarcéré à la suite du putsch manqué de septembre 2015.

Soubré, le chef-lieu de la Région de la Nawa, a abrité du 30 juin au 03 juillet 2017, la réunion dénommée «Rencontre trimestrielle de l’Ambassadeur et Consuls du Burkina Faso en Côte d’Ivoire». Au menu de ce conclave, l’épineuse question de l’organisation et de la gestion de la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire et les préparatifs du 6ème Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération ivoiro-burkinabè, du 12 au 18 juillet 2017 à Ouagadougou.

Le représentant spécial de l’Union européenne pour les droits humains, Stavros Lambrinidis, est au Burkina Faso pour rencontrer les autorités burkinabè et les acteurs de la société civile. L’objectif de cette visite est d’examiner avec eux, les expériences et les défis depuis la Transition jusqu’à ce jour, le dialogue avec la société civile en matière de défense des droits humains et de consolidation de la démocratie.

La loi organique portant modification de la loi organique n°20/95ADP du 16 mai 10995 portant composition et fonctionnement de la Haute cour de justice a été adoptée ce mardi 4 juillet 2017 par 99 députés qui ont voté pour, il y a eu 11 abstentions.

L’Assemblée nationale a adopté ce lundi 3 juillet 2017 la loi portant allègement des procédures de contractualisation du programme Partenariat public-privé (PPP) à l'unanimité des 76 votants. L’opposition, elle a quitté la salle.

Suite au mouvement d’humeur observé ce lundi matin à Ouagadougou par le Syndicat des travailleurs des travaux publics, du bâtiment, de l’hydraulique et assimilés (SYTTPBHA) sur leurs conditions de vie et de travail, l’administration a donné aussi sa version pour ce qui est du processus enclenché dans le traitement de la mise en œuvre de la plateforme revendicative. Les responsables du ministère assurent que les agents ont été invités à échanger sur le sujet afin que des solutions idoines puissent être trouvées. Ils ne comprennent qu’ils lancent un mot d’ordre de sit-in pendant que le processus de dialogue est toujours en cours.

Les travailleurs de la sous-section du Syndicat des travaux publics, du bâtiment, de l’hydraulique et assimilée (SYTTPBHA) du ministère des Infrastructures ont exprimé leur ras-le-bol dans la matinée de ce lundi 3 juillet 2017 à Ouagadougou. A travers un sit-in, ils ont égrainé les préoccupations du personnel, tout en invitant leur ministère à les écouter.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé