Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

Ils sont venus nombreux lui rendre un dernier hommage en terre parisienne. Parents, amis, connaissances, diplomates, autorités diverses, simples citoyens. Au funérarium des Batignolles de Clichy, cet-après-midi, rarement obsèques ont drainé autant de monde.

Le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique organise les mardi 22 et mercredi 23 août 2017 au siège du Conseil régional du centre à Ouagadougou, un atelier de sensibilisation sur la liberté de réunion et de manifestation sur la voie publique au profit des leaders d’associations de jeunes et des représentants des structures syndicales.

Photo: lefaso.net

Le décès du Maréchal des logis (MDL) Yassia Sawadogo, portait à 19 le nombre de personnes tuées dans l’attaque du café Aziz Istanbul du dimanche 13 août. Désormais, celui-ci repose à jamais au cimetière municipal de Gounghin depuis ce lundi 21 août.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré s’est rendu ce lundi 21 août 2017 à l’Assemblée nationale. Devant les députés, l’ensemble des corps constitués et autres personnalités, il a procédé à l'ouverture officielle du livre de condoléances consacré à Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale décédé le 19 aout dernier. Pour le président du Faso, l’illustre disparu était « un patriote et un homme de conviction et d’action».

PROGRAMME GENERAL DES OBSEQUES DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DOCTEUR SALIFOU DIALLO

Alors que s’achève au Burkina Faso une semaine de grande tristesse au cours de laquelle le pays a payé un lourd tribut au terrorisme, la semaine qui s’ouvre aujourd’hui n’est déjà pas moins chargée de douleur et d’émotion. Le décès brutal, le samedi 19 août à Paris, du président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, impactera sans doute durablement, au-delà de la semaine de deuil qui commence, la vie de la nation.

La dépouille du président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo est attendue en principe le mercredi 23 août prochain à Ouagadougou. Et selon le 1er vice-président de l’institution, il sera inhumé à Ouahigouya, province du Yatenga, le vendredi 25 août 2017. Tel est, entre autres, l’information donnée par Me Bénéwendé Sankara à l’issue de la rencontre tenue ce dimanche 20 aout 2017 au siège de Parlement. 

Photo: lefaso.net

Pour la plupart vêtus de blanc, ces hommes et femmes ont tenu à rendre hommage aux victimes de l’attaque perpétrée contre le café Aziz Istanbul le dimanche 13 août 2017, et qui a causé 19 morts. A travers une marche silencieuse, la mémoire des disparus a été saluée par le peuple burkinabè, dans la matinée de ce samedi 19 août 2017.

On disait Guillaume Soro et Salif Diallo en froid depuis l’affaire des supposés échanges téléphoniques entre le premier et l’ancien ministre des Affaires étrangères, Djibril Bassolé, dans le cadre du putsch de septembre 2015. Mais si l’on en croit ce message du chef du Parlement ivoirien, ils s’étaient réconciliés.

Porté au perchoir de l’Assemblée nationale du Burkina Faso le 30 décembre 2015, la notoriété de Salifou Diallo — qui nous a quittés ce matin à Paris — n’est plus à faire. Dans le long périple que fut son parcours politique, son débarquement du gouvernement, en 2008, reste sans doute l’un des tournants les plus marquants de l’héritage qu’il lègue à la nation. Il avait alors suggéré d’aller «vers un régime parlementaire, qui nous éviterait une patrimonialisation de l’Etat». Retour sur cette étape à travers l’éditorial publié pour la circonstance, en juillet 2009, par fasozine.com.

Porté à la tête de l’Assemblée nationale le 30collaborateur, puis de la victoire, le 29 novembre 2015, de Roch Marc Christian Kaboré à l’élection présidentielle, s’est éteint ce 19 août à Paris.

Salifou Diallo, président du parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et également président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, a tiré sa révérence ce 19 août à Paris. Pour bon nombre de personnalités du pays, c’est une grande perte pour la Nation.