Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)
Madagascar: adoption d’une loi sur le recouvrement des avoirs illicites
G5 Sahel: l’Union européenne renouvelle son soutien à l’institution
Médias: le CSC dispose désormais d'un nouveau matériel de contrôle pour le monitoring

L’exercice multinational «Flintlock 2017», qui a débuté le 27 février dernier, a pris fin ce jeudi 16 mars 2017 au camp Général Bila Zagré de Kamboinssin. Durant trois semaines, c’est une cinquantaine de militaires de la première région militaire basée à Kaya qui ont été formés par les forces spéciales américaines. Cet exercice, qui a rassemblé 7 pays africains, est une réponse à la lutte contre le terrorisme.

Ph: Burkina24

Dans le cadre de la reprise des élections municipales dans certaines localités, dont celles de Zogoré, Bouroum-Bouroum et Béguédo, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), par l’entremise de son président, Newton Ahmed Barry, a bien voulu lever le voile sur quelques zones d’ombre. Tel était l’objet de la tenue d’une conférence de presse, déroulée ce mercredi 15 mars 2017.

Ceci est un compte-rendu de la réunion de l’Opposition politique tenue à Ouagadougou le 14 mars 2017.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni), via ce communiqué de presse, fait le point des différentes étapes réalisées dans le cadre de l’organisation des élections partielles du 28 mai 2017. Ledit communiqué  indique également que la réception des dossiers des dossiers de candidatures est prévue du 17 au 19 mars 2017.

Débuté ce samedi 11 mars 2017, le deuxième congrès ordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a pris fin ce dimanche 12 mars 2017 à Ouagadougou. Les instances ont été renouvelées et sans surprise, Salifou Diallo qui assurait l’intérim du parti a été confirmé à la présidence du parti. Simon Compaoré, devient le 1er vice président en charge de l’orientation politique et Clément Sawadogo, est élu 2e vice président en charge des relations avec les partis politiques et les alliances au niveau national.

Le deuxième congrès ordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, s’est ouvert ce samedi 11 mars 2017 à Ouagadougou. Placé sous le thème de la « mise en œuvre opérationnelle du programme présidentiel : quelles perspectives et quels engagements ? », ce congrès permettra aux participants de réfléchir sur les modalités d’une meilleure opérationnalisation du programme présidentiel et de renouveler les instances du parti. En effet, depuis l’élection de son président, Roch Marc Christian Kaboré à la magistrature suprême, l’intérim du parti est assuré par Salifou Diallo, 1er vice président en charge de l’orientation politique.

La Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), regroupement politique de partis d'opposition, lance, dans les lignes qui suivent, un appel au sursaut national face à la une série d’attaques terroristes auxquelles le Burkina Faso fait face.

Le samedi 04 mars 2017, une délégation de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), conduite par Madame Henriette Zoumbaré/Zongo, député  du Boulkiemdé et correspondante du parti dans cette province, est allée à la rencontre des militants de Nanoro. La mission visait, entre autres, à installer les structures renouvelées du parti dans cette commune.

L’Alliance pour la défense de la patrie (ADP), lors d’une conférence de presse animée ce mercredi 9 mars 2017 à Ouagadougou, tient pour responsable le gouvernement des maux qui minent la vie de la nation notamment les attaques terroristes à répétition dans le nord et la flambée des prix de certaines denrées alimentaires.

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, a échangé avec les responsables des partis politiques lundi 6 mars 2017. Un moment qui a permis à chacune des partie d’être située sur les questions que suscite la reprise des élections municipales ou régionales dans certaines localités.



Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Newton Ahmed Barry a rencontré le 4 mars 2017 à Ouagadougou, les partis politiques et les organisations de la société civile. Cette rencontre de concertation avec les acteurs des élections municipales complémentaires et partielles du 28 mai prochain avait pour objectif de mettre tous les intervenants au même niveau d'information afin que chacun puisse définir sa stratégie pour mener à bien sa partition pour la réussite du scrutin.

Soumaïla Ouattara, premier adjoint au maire de Péni. (PHOTO SM)

Jusqu’ici il était un « maire ambulant », pour emprunter sa propre expression. A partir de ce vendredi 03 mai 2017, c’est bien dans son propre bureau que Soumaïla Ouattara, le premier adjoint au maire de Péni, signera les extraits de naissanceet non dans les marchés ou sous les arbres des écoles.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé