Aujourd'hui,
URGENT
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone

Le 06 juillet 2017 la commission d’enquête du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) informait l’opinion publique nationale et internationale de la remise de son rapport d’enquête à la présidente du CSM.

Photo: Burkina 24

Le Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ) a organisé une conférence de presse ce vendredi 14 juillet 2017 à Ouagadougou. L’objectif était de dénoncer l’inconstitutionnalité de la loi portant organisation et fonctionnement de la Haute cour de justice pour juger Blaise Compaoré et son dernier gouvernement.

La loi organique n° 43-2017AN du 4 juillet 2017 portant modification de la loi organique n° 20/95/ADP du 16 mai 1995 portant composition et fonctionnement de la Haute cour de justice et procédure applicable devant elle est conforme à la Constitution, selon le Conseil constitutionnel. Certains articles de cette loi, il faut le rappeler, avaient obligé la Haute cour de justice à sursoir au jugement des membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré. L’Assemblée nationale s’était ensuite penchée le 4 juillet dernier sur la loi, avant de la transmettre aux sages pour contrôle. Ce 13 juillet, les Sages sont rendu leur verdict: la nouvelle loi sur la Haute Cour de justice est conforme à la constitution et produira ses effets obligatoires dès la promulgation et la publication au journal officiel.

Le 6e Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire a débuté ce jeudi 13 juillet 2017 à Ouagadougou avec la réunion des experts des deux pays. Durant 72 heures, ces derniers se pencheront sur les différents domaines de coopération ainsi que l’état d’avancement des projets communs. A la suite de cette réunion des experts, interviendra le lundi 17 juillet, le conseil conjoint de gouvernement et la conférence au sommet des chefs d’Etats prévue pour ce 18 juillet.

Le Ghana et le Burkina Faso s’engagent à lutter contre le terrorisme aux frontières communes. Ce mercredi 13 juillet 2017, à l’occasion de la visite d’amitié et de travail de 72 heures qu’il a effectué à Ouagadougou, le ministre de la Sécurité nationale du Ghana, Albert Kan Dapaah, et son homologue burkinabè ont signé un protocole d’accord afin de rechercher des solutions aux défis et menaces sécuritaires communs aux deux pays.

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo et une forte délégation de maires, de présidents de conseils régionaux et d’experts en coopération décentralisée ont participé les 10 et 11 juillet 2017 aux 5è Assises  de la coopération  décentralisée organisées conjointement à Bruxelles par le Comité des régions et Cités de l’Europe et la Commission européenne.   

Si l’on en croit ce compte-rendu de la réunion du cadre de concertation du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, l’opposition n’a jamais été contre le Partenariat public-privé (PPP), mais contre le gré à gré comme méthode de passation des marchés du PPP.

Après une première rencontre de redevabilité qu’elle a tenue le 22 février 2017 à la place « Melon gare » de Dédougou pour faire le bilan de la première année de la législature 2016-2020,  l’honorable Karidia Zongo/Yanogo est allée encore rendre compte à la base. C’était le  09 juillet dernier, dans la salle de réunion de la Maison de la Femme de Dédougou. Les représentants des départements du Mouhoun ont répondu présents à ce rendez-vous d’échanges et de redevabilité.

Le ministre de la Sécurité du Ghana, Albert Kan Dapaah effectue une visite de travail et d'amitié de 72 heures au Burkina Faso. Ce mardi 11 juillet 2017, il a été accueilli à sa descente d'avion à la base aérienne 511 de Ouagadougou, par le ministre d'Etat, ministre de la Sécurité Simon Compaoré et le Consul général du Ghana au Faso.

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a reçu en audience le mardi 11 juillet 2017, une délégation Nigérienne conduite par le Directeur Général de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation du Niger, monsieur Aïdara Abdoulaye. La délégation a déclaré être venue s’inspirer de l’expérience du Burkina Faso, en matière de Police de Proximité.

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a tenu à Ouagadougou sa deuxième session ordinaire de l’année 2017 les 06, 07 et 08 juillet. A l’occasion, plusieurs points ont été examinés portant notamment sur la déontologie, les nominations et affectations des magistrats, l’intégration et la nomination de trente (30) nouveaux magistrats.

En tout, 52 magistrats en poste ont été réaffectés et 30 élèves magistrats nommés par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) en session ordinaire du 6 juillet 2017.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé