Aujourd'hui,
URGENT
Mali: le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans revendique l'attaque contre le camp de la Minusma et de Barkhane
Asie: la Corée du Nord annonce la fin de ses essais nucléaires et balistiques (RFI)
Ouagadougou: 6 morts dans une bousculade à l'issue d'un prêche d'un prédicateur musulman
Football: le Français Arsène Wenger va quitter le club anglais d'Arsenal cet été, après vingt-deux saisons
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018

Depuis le 3 janvier 2018, le colonel Auguste Denise Barry, ministre en charge de la Sécurité de Blaise Compaoré et de la Transition, est inculpé pour complot, incitation à la commission d'acte contraire à la discipline et au devoir, selon un communiqué du Parquet militaire. Le 10 janvier dernier, trois civils dont Adama Maïga, ont été interpellés dans le cadre de ce dossier. Notre confrère Adama Ouédraogo, directeur de publication du journal Le Dossier, révèle que le colonel Auguste Barry et Adama Maiga ont été de nouveau présentés au juge du tribunal militaire le lundi 5 février 2018.

Ce lundi 5 février 2018, Clément Sawadogo s’est vu remettre officiellement « les clés » du ministère de la sécurité. Il venait ainsi à travers cet acte marquant le passage de témoin, d’être investi dans ses nouvelles fonctions, en remplacement de Simon Compaoré.

Ce lundi 5 février 2018, les nouveaux ministres nommés lors du remaniement du 31 janvier dernier ont été installés dans leurs fonctions respectives. Les cérémonies de passation de charges ont débuté très tôt dans la matinée par l’installation du nouveau Secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres Stéphane Sanou qui, par la suite a présidé les cérémonies de passation des nouveaux ministres. C’est ainsi que les ministres de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo et de l’Education nationale Stanislas Ouaro, ont été solennellement installés dans leurs fonctions respectives.

Le président de Le Faso Autrement, Ablassé Ouédraogo, considère, dans cette tribune, que le dernier remaniement gouvernemental au Burkina Faso est un non évènement, en ce sens que, selon lui, le Chef de l’Etat et son Premier Ministre n'ont procédé qu'au jeu de chaises musicales dans ce remaniement.

Les membres du nouveau gouvernement Paul Kaba Thiéba III ont eu une séance de prise de contact ce jeudi 1er février 2018 au palais de Kosyam avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré en compagnie du chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba. La nouvelle équipe gouvernementale a pour mission de poursuivre avec perspicacité la mise en œuvre réussie du Plan national du développement économique et sociale (PNDES).

Après plusieurs tractations, entre l’ensemble des syndicats de la santé et le gouvernement, la « fumée blanche » est sortie du Premier ministère dans la nuit de ce 31 janvier 2018. Les différentes parties se sont félicitées d’être parvenues à un dénouement de cette grogne sociale des agents de la santé. Selon elles, cet accord permettra un renouveau du système sanitaire.   

Les assistants de police Karim Soulama et Yacouba Ganame sont décédés lundi 29 janvier dans une embuscade tendue par des hommes armés sur l’axe Baraboulé-Petegoli, dans le Soum, alors qu’ils allaient sécuriser un marché de la région. Pour l’Union police nationale (Unapol), le syndicat de la police, ces morts auraient pu être évitées si certains moyens avaient été pris par l’Etat.

La Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a organisé, ce jeudi 1er février 2018, une conférence de presse pour dresser le bilan de sa lutte dite «historique» qui a débuté le 5 octobre 2017 et qui a connu son dénouement dans la nuit du 27 janvier 2018.

Le gouvernement Paul Kaba Thiéba III est connu depuis ce 31 janvier 2018. On note sept départs et neuf entrants. Le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré a renouvelé sa confiance au Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Tant attendu depuis quelques semaines, ce nouveau gouvernement suscite différents avis chez les populations de Ouagadougou.

Le gouvernement burkinabè a été remanié dans la soirée du 31 janvier 2018. Il consacre le départ de sept ministres et l’entrée de neuf autres. Les nouveaux venus sont essentiellement des jeunes aux parcours académiques et professionnels impressionnants, actifs sur les réseaux sociaux pour certains, sur le terrain pour d’autres. Voici quelques éléments sur ces personnalités appelées pour la première fois de leur vie à faire valoir leurs compétences au sein d’un gouvernement.

Longtemps annoncé par dame rumeur, le remaniement du gouvernement a fini par être remanié ce mercredi 31 janvier 2018, avec quelques changements. Voici la composition de ce nouveau gouvernement.

Le personnel de l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles écoutant attentivement leur chef de mission sur les défis à relever en 2018.

Le personnel de l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles a présenté ses vœux de bonne année à Son Excellence Madame (SE Mme) Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma, leur chef de mission ce vendredi 27 janvier 2018. Le moins que l’on puisse dire, si 2017 a été une année bien remplie, 2018 sera plus que menée au pas de charge.
Entourée d’une vingtaine de ses collaborateurs, Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma qui a pris fonction au dernier trimestre 2016 passe pour la première fois une année pleine de travail à Bruxelles. Cela permet de dresser un bilan plus exhaustif du travail abattu et d’envisager les défis.

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé