Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

Ceci est la déclaration du chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré sur la journée nationale de protestation contre la gouvernance de la majorité présidentielle que l’opposition politique organise le samedi 29 septembre 2018.

Image d'illustration

L’opposition politique burkinabè, rassemblée autour de son chef de file, a annoncé, à travers une déclaration solennelle ce mardi 4 septembre 2018 en son siège, une journée nationale de protestation par une marche-meeting le samedi 29 septembre 2018.

Image d'illustration

Dans cette déclaration parvenue à notre rédaction, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) donne sa lecture sur la situation nationale : des attaques à répétition contre les forces de sécurité à l’arrestation de Safiatou Lopez en passant par « les bavures policières inacceptables ».

La journée du dimanche 2 septembre 2018 a été très active pour le président Roch Marc Christian Kaboré et sa délégation qui séjournent en ce moment en Chine. Elle a débouché sur la signature de deux accords.

Dans ce communiqué, le parquet du tribunal de grande instance de Ouagadougou donne les raisons de l’arrestation le mercredi dernier de l’actrice de la Société civile, Safiatou Lopez/Zongo. Pour le procureur du Faso, l’intéressée serait impliquée dans une tentative de faire évader des détenus de la Maison d’arrêt et de Correction des Armées (MACA).

Dans cette déclaration, l’opposition politique s’indigne de la manière dont Safiatou Lopez a été arrêté mercredi dernier. Elle estime que la gendarmerie pouvait se passer de l’important dispositif déployé surtout que l’intéressée est une personne qui ne vit pas dans la clandestinité. Outre cela, l’opposition exige que le pouvoir en place étale les preuves liées à cette arrestation.

Photo: Présidence du Faso

Honneurs militaires, hymnes nationaux burkinabè et chinois, revue de troupes sur fond d'un instrumental burkinabè joué par une fanfare de l'armée chinoise, acclamations par des enfants ...c'est par la grande porte que le Burkina a signé ce vendredi 31 août 2018 son retour dans le cercle des amis de la Chine. 

Le Parti républicain pour l'intégration et la solidarité (Paris) connait des remous en son sein. Roland Tondé dit être le président élu depuis 2009 alors que le weekend dernier, Roland Goungounga, fils du défunt fondateur du parti, procédait, en tant que président du parti, à l'installation de la structure régionale du parti dans le Centre. Ces deux personnes se réclament, chacune, président du parti.

Ceci est une lettre ouverte de l’Unité d’action syndicale (UAS) au président de l'Assemblée nationale, portant sur le projet de loi portant autorisation de ratification de la convention de concession révisée (CCR) pour l’exploitation des transferts ferroviaires entre le Burkina Faso et la république de Côte-d’Ivoire et la société internationale de transport africain par rail (SITARAIL). L’UAS invite le président de l’Assemblée nationale à tenir compte des intérêts du peuple burkinabè dans l’adoption éventuelle de cette loi. 

Dans cette déclaration, le mouvement Citoyen africain pour la renaissance (CAR) appelle les autorités burkinabè à prendre en compte les aspirations du peuple et à mettre tout en œuvre pour élucider les causes de l’arrestation de Safiatou Lopez/Zongo.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 30 août 2018, la ministre en charge de la Femme a averti les producteurs, les importateurs et les commerçants sur la commercialisation des pagnes du 8 mars 2019. Elle a fait savoir que le motif unique du pagne, du logo et le thème pour le pagne de la commémoration du 8 mars 2019 seront choisis par le ministère en charge de la femme à l’issue d’un processus de sélection en cours. 

Safiatou Lopez/Zongo a été interpellée le mercredi 29 août 2018 par une unité de la gendarmerie nationale à son domicile sis à Ouaga 2000. Inculpée pour  «un projet de déstabilisation de l'actuel régime» selon des sources non officielles, le second domicile de Safiatou Lopez sis au quartier Bonheur ville a été perquisitionné dans la journée de ce jeudi 30 août 2018. En attendant d’élucider les raisons de cette arrestation, certains responsables de la société civile, notamment, Marcel Tankoano, président du mouvement M21 et Abraham Badolo, membre du collectif pour la liberté de Safiatou Lopez/Zongo, ont animé une conférence de presse ce jeudi 30 août pour cette arrestation qu’ils qualifient d’arbitraire.