Aujourd'hui,
URGENT
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019

Le 6e Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire a débuté ce jeudi 13 juillet 2017 à Ouagadougou avec la réunion des experts des deux pays. Durant 72 heures, ces derniers se pencheront sur les différents domaines de coopération ainsi que l’état d’avancement des projets communs. A la suite de cette réunion des experts, interviendra le lundi 17 juillet, le conseil conjoint de gouvernement et la conférence au sommet des chefs d’Etats prévue pour ce 18 juillet.

Le Ghana et le Burkina Faso s’engagent à lutter contre le terrorisme aux frontières communes. Ce mercredi 13 juillet 2017, à l’occasion de la visite d’amitié et de travail de 72 heures qu’il a effectué à Ouagadougou, le ministre de la Sécurité nationale du Ghana, Albert Kan Dapaah, et son homologue burkinabè ont signé un protocole d’accord afin de rechercher des solutions aux défis et menaces sécuritaires communs aux deux pays.

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo et une forte délégation de maires, de présidents de conseils régionaux et d’experts en coopération décentralisée ont participé les 10 et 11 juillet 2017 aux 5è Assises  de la coopération  décentralisée organisées conjointement à Bruxelles par le Comité des régions et Cités de l’Europe et la Commission européenne.   

Si l’on en croit ce compte-rendu de la réunion du cadre de concertation du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, l’opposition n’a jamais été contre le Partenariat public-privé (PPP), mais contre le gré à gré comme méthode de passation des marchés du PPP.

Après une première rencontre de redevabilité qu’elle a tenue le 22 février 2017 à la place « Melon gare » de Dédougou pour faire le bilan de la première année de la législature 2016-2020,  l’honorable Karidia Zongo/Yanogo est allée encore rendre compte à la base. C’était le  09 juillet dernier, dans la salle de réunion de la Maison de la Femme de Dédougou. Les représentants des départements du Mouhoun ont répondu présents à ce rendez-vous d’échanges et de redevabilité.

Le ministre de la Sécurité du Ghana, Albert Kan Dapaah effectue une visite de travail et d'amitié de 72 heures au Burkina Faso. Ce mardi 11 juillet 2017, il a été accueilli à sa descente d'avion à la base aérienne 511 de Ouagadougou, par le ministre d'Etat, ministre de la Sécurité Simon Compaoré et le Consul général du Ghana au Faso.

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a reçu en audience le mardi 11 juillet 2017, une délégation Nigérienne conduite par le Directeur Général de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation du Niger, monsieur Aïdara Abdoulaye. La délégation a déclaré être venue s’inspirer de l’expérience du Burkina Faso, en matière de Police de Proximité.

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a tenu à Ouagadougou sa deuxième session ordinaire de l’année 2017 les 06, 07 et 08 juillet. A l’occasion, plusieurs points ont été examinés portant notamment sur la déontologie, les nominations et affectations des magistrats, l’intégration et la nomination de trente (30) nouveaux magistrats.

En tout, 52 magistrats en poste ont été réaffectés et 30 élèves magistrats nommés par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) en session ordinaire du 6 juillet 2017.

Le premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba et son homologue ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, ont tenu ce vendredi 7 juillet 2017 à Ouagadougou  un bref point de presse sur le bilan du séjour de la délégation ivoirienne au Burkina dans le cadre des préparatifs du 6e Traité d’amitié et de coopération qui se tiendra du 17 au 18 juillet dans la capitale burkinabè. Au cours des échanges avec la presse, les deux chefs de gouvernements ont été invités à se prononcer sur le cas de l’extradition éventuelle au Burkina de l’ancien président Blaise Compaoré actuellement en exil en Côte d’Ivoire. Il est inculpé dans deux affaires dont celle sur l’assassinat de Thomas Sankara le 15 octobre 1987.

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly a effectué ce vendredi 7 juillet 2017 une visite de travail et d’amitié à Ouagadougou. Cette visite entrait dans le cadre des préparatifs du 6e Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire qui se tiendra du 17 au 18 juillet prochain dans la capitale burkinabè.

En début d’après-midi de ce vendredi 7 juillet 2017, le ministre en charge de la Justice, René Bagoro était face aux médias. Avec à ses côtés son homologue de la Communication, Rémi Dandjinou, Alioun Zanré Commissaire du gouvernement au tribunal militaire et Sita Sangaré, Directeur de la justice militaire. Le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Protection civique avait pour ambition de communiquer sur l’avis du Groupe de travail du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies concernant la détention du général Djibril Bassolé. De cette conférence de presse, l’on retient qu’il s’agit ici juste d’un avis et non d’une injonction.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé