Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

MONDE

Le président gambien Adama Barrow a prêté serment le samedi 18 février 2017 au stade de Bakau de Banjul à l’occasion de la célébration de la fête de l'indépendance de son pays. Plusieurs chefs d’Etat étaient présents à cet évènement inédit dont le Sénégalais Macky Sall était l’invité d’honneur. 


Dans un stade bouillonnant, l'arrivée d'Adama Barrow debout sur sa voiture, le poing levé, a été triomphale, voir libératrice pour certains. Le nouveau président gambien a ensuite fait le tour du stade sous la clameur de la population gambienne, constituée de jeunes, de plus âgés ou encore de militaires et de membres des forces de l’ordre. Adama Barrow a ensuite prêté serment, son deuxième après celui de Dakar en catamini avant le départ de Yahyaa Jammeh.

Dans son discours de clôture, Adama Barrow a listé ses priorités en mettant l'accent sur le social : «C'est la victoire de la démocratie, une victoire qui appartient à tous les Gambiens. Nous travaillerons à améliorer la nutrition, l'accès à l'eau potable, l'éducation de base sera gratuite.» A l’occasion, le président Barrow a annoncé la libération de tous les prisonniers sans jugement.

Cette cérémonie clôt définitivement l'ère Yahya Jammeh qui préférait célébrer chaque 22 juillet sa prise du pouvoir. Cette fête populaire ouvre l'ère de «la nouvelle Gambie» plus libre souhaitée autant par le président Barrow que par le peuple gambien.