Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

MONDE

La fille de l’ancien président angolais, qui évoquait il y a peu l’hypothèse d’une candidature à la présidence de son pays, est accusée par une enquête journalistique de s’être accaparé des richesses publiques pour bâtir sa fortune. 

La milliardaire Isabel dos Santos, fille de l’ex-président angolais déjà sous le coup d’une enquête judiciaire dans son pays, est accusée d’avoir « siphonné les caisses du pays », dans une enquête du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) publiée dimanche 19 janvier. 

Isabel Dos Santos se serait, grâce à un montage financier complexe, servi dans les caisses de plusieurs entreprises publiques dont Sonangol, le géant pétrolier angolais.

Prêt à des sociétés écrans jamais remboursé, rachat de part dans des entreprises largement sous le prix du marché...Isabelle Dos Santos aurait ainsi perçu près d'un milliard de dollars.

Les documents montrent comment elle et son mari ont été autorisés à acheter de précieux biens de l'État dans le cadre d'une série de transactions suspectes.

Mme Dos Santos affirme que les allégations contre elle sont entièrement fausses et qu'il y a une chasse aux sorcières du gouvernement angolais sous fond de motivations politiques.

La fille de l'ancien président a élu domicile au Royaume-Uni et possède des propriétés coûteuses dans le centre de Londres.