Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

MONDE

A l'issue des discussions de la dernière chance qui lui a été offerte par la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest), Yahya Jammeh a annoncé à la télévision d'Etat, son départ du pouvoir.

Une annonce faite ce samedi 21 janvier à Banjul, dans un pays déjà envahi par la force militaire de la CEDEAO menaçant – avec la bénédiction du Conseil de sécurité de l'ONU - de le déloger, pour permettre à son successeur Adama Barrow élu le 1er décembre et qui a été obligé de prêter serment le 19 janvier au Sénégal voisin, de s'installer. 
Dans son allocution télévisée (la dernière en tant que président gambien) de ce samedi 21 janvier, Yahya Jammeh a laissé entendre, « J’ai décidé aujourd’hui en conscience de quitter la direction de cette grande nation, avec une infinie gratitude envers tous les Gambiens ».

A l'en croire, ce départ est dicté par sa décision personnelle. En effet, précise Yahya Jammeh, « Ma décision d’aujourd’hui n’a pas été dictée par quoi que ce soit d’autre que l’intérêt suprême du peuple gambien et de notre cher pays ».

Mais l'autre réalité, c'est que l'annonce de ce départ intervient après des semaines de crise sur fond de très forte pression – d'abord diplomatique, puis militaire - exercée par la communauté internationale avec la CEDEAO à l'avant-garde. 

A noter que c'est à l'issue d'une médiation de la dernière chance menée à Banjul par les présidents guinéen Alpha Condé et mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, que cette annonce départ du pouvoir d'Etat de la part de celui qui a dirigé la Gambie depuis 1994, a été faite.

Mais départ pour où ? L'on ne le sait pour l'instant. Tout porte à croire qu'il trouvera un point de chute sur le continent africain avec à la clef, un certain nombre de garanties gages de quiétude, ne serait-que pour un moment de sa nouvelle vie qui commence ce 21 janvier 2017.