Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

MONDE

L’ancien président de la République du Bénin, Thomas Boni Yayi est convoqué au Tribunal de première instance de Cotonou pour le vendredi 7 juin 2019 selon le site La nouvelle tribune du Bénin. Selon le quotidien, maître Renaud Agbodjo, avocat de l’ancien chef de l’Etat béninois, a confirmé cette information qui circulait sur les réseaux sociaux depuis la matinée de ce jeudi.

Le conseil précise que Boni Yayi est attendu devant le juge d’instruction du 4ème cabinet, Auber Kodjo. Pour l’heure, aucune précision n’est donnée sur l’objet de cette convocation. Mais tout porte à croire que cela est relatif au dossier des 1er et 2 mai dernier.

En effet, depuis plus d’un mois, après les soulèvements populaires suite à la militarisation du domicile de l’ancien président à Cadjèhoun, il est sous résidence surveillée. Dans le procès des personnes arrêtées lors de ces événements des 1er et 2 mai, le juge Azo s’est déclaré incompétent la semaine dernière. Le dossier a été renvoyé devant un juge d’instruction.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé