Aujourd'hui,
URGENT
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril
Nécro: décès de Benoît Kambou, l’ambassadeur du Burkina au Tchad

Photo: mediaguinee.org

MONDE

Sidya Touré, le Haut représentant du chef de l'Etat en Guinée, rend le tablier. 

Sur son compte Twitter, il s’en est expliqué: «Notre pays est confronté à des crises multiples. Cette situation nous interpelle en tant que leader politique pour proposer des solutions qui redonnent espoir à notre peuple. Mon titre de HR ne me permet pas de jouer ce rôle. J’ai donc décidé de démissionner de ce poste dès aujourd’hui», écrit le désormais ex Haut représentant du chef de l’Etat guinéen.

Depuis plusieurs semaines, la Guinée est confrontée à de vives tensions politiques et sociales. L'opposant, président de l'Union des forces républicaines (UFR), collaborait avec le président Alpha Condé depuis trois ans. Mais ce départ ne s'est pas fait sur un simple coup de tête. Sidya Touré envisageait sa démission depuis déjà plus d'un an.

L’opposant, qui dirige la troisième force politique du pays et qui collaborait avec Alpha Condé depuis trois ans dénonce l’incapacité du président guinéen d’«influer sur la marche des choses» dans les domaines  de l'éducation, de l'agriculture, de la santé ou de l'électricité. «Aucune des propositions que nous avons faites, ces trois dernières années, au président Alpha Condé n'a abouti», regrette l’ancien Premier ministre.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé