Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Lucienne Ariane ZOMA,  Socio-anthropologue, est nommée 1er vice-président du HCRUN
Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans (RFI)
Santé: le président du Faso a lancé un appel aux populations afin que le paludisme soit vaincu au Burkina Faso d’ici 2030
Burkina: Le tribunal de Djibo  est fermé «jusqu‘à nouvel ordre» pour «raisons de sécurité»
Siao: le Madagascar, pays invité d’honneur de la 15e édition
Burkina:  «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique» est le thème du Siao 2018 (26 octobre-4 novembre)
Burkina: l’abbé Prosper Bonaventure Ky nommé évêque de Dédougou
Football: l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire, Henri Michel, est décédé ce 24 avril 2018.
France: Soupçonné de corruption au Togo et en Guinée, l'homme d'affaires français, Vincent Bolloré, en garde à vue.
Burkina: tué lors de l’attaque du camp de la Minusma, le Caporal Yaméogo Ibrahim (35ans) a été inhumé ce lundi au cimetière de Gounguin

MONDE

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé samedi à Abidjan la conclusion d’un "accord" avec les soldats mutins dont les manifestations pour des revendications salariales ont paralysé depuis vendredi Bouaké, la deuxième ville du pays et ont gagné Abidjan.

C’est après le compte-rendu du ministre chargé de la Défense, dépêché à Bouaké pour rencontrer des représentants des mutins que le chef de l’Etat ivoirien a confirmé «son accord pour la prise en compte des revendications relatives aux primes et à l’amélioration des conditions de vie et de travail des soldats.» «Je voudrais redire que cette manière de revendiquer n’est pas appropriée. En effet, elle ternit l’image de notre pays, après tous nos efforts de développement économique et de repositionnement diplomatique», regrette Alassane Ouattara.

Alors que le ministre ivoirien de la Défense, Alain Richard Donwahi était retenupar des soldats mutins qui rejettent les termes de l’accord dont la conclusion a été annoncée par le président, Alassane Ouattara a demandé à tous les soldats de regagner leurs casernes, «pour permettre l’exécution de ces décisions dans le calme.»

Il faut rappeler que la mutinerie militaire qui a commencé vendredi dans des villes de Côte d’Ivoire, avant de s’étendre à d’autres localités, a atteint samedi Abidjan, la capitale économique, où des soldats ont érigé des barricades dans les environs de l'ancien camp d’Akouédo dans la commune de Cocody, laissant entendre des tirs à l’arme automatique, selon l’AIP.

Ces soldats réclament, selon le gouvernement, le « paiement de primes », une « augmentation de salaires », une « réduction du temps à passer dans les grades » et des « éclaircissements à propos d’une supposée prime "Ecomog"»