Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

© REUTERS/AFP/RFI

MONDE

Les anciens présidents malgaches Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana sont les deux candidats qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle prévu pour le 19 décembre 2018.

Selon la commission électorale qui a annoncé les résultats ce samedi 17  novembre 2018, les deux anciens présidents sont arrivés en tête du scrutin du 7 novembre dernier. Andry Rajoelina  a obtenu 39,19% et Marc Ravalomanana obtient la seconde place avec 35,29%.

Comme aucun des deux n’a atteint la barre de 50%, nécessaire pour l’emporter au premier tour, ils seront départagés le 19 décembre 2018 au cours d’un second tour.

En rappel, les deux challengers sont les protagonistes de la crise de 2009. Marc Ravalomanana, alors président avait démissionné sous la pression de l'armée. Par la suite, la transition du pays a été dirigé par Andry Rajoelina, maire de la capitale Antananarivo.