Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

MONDE

Les résultats officiels de l’élection présidentielle à l’issue du second tour tenu le 12 août sont désormais connus. Ils affichent le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix. Tel est le verdict des urnes rendu public ce jeudi 16 août.

Sur 8,462 millions d’inscrits comme électeurs, 2 763 339 d’entre eux ont voté à ce second tour, donnant de constater un taux de participation de 34,54% après comptabilisation de 2 677 803 suffrages exprimés (votes valides) et de 856 536 bulletins nuls. Il en résulte que le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta obtient 1 798 632 voix soit 67,17 %, et que Soumaïla Cissé se retrouve avec 879 235 voix soit 32,83 %. D’où la réélection établie du président sortant. C’est du moins, ce qu’a annoncé le Ministère malien de l’Administration territoriale.

Mais il s’agit encore de résultats provisoires, contestables devant les juridictions maliennes, en l’occurrence la Cour constitutionnelle. Et c’est dans ce sens que semble vouloir bien s’inscrire le perdant Soumaïla Cissé. En effet, il a laissé entendre quelques jours avant la publication des résultats, « Nous allons utiliser toutes les méthodes possibles pour que la vérité soit établie » car, selon lui « La fraude, elle est avérée ! C’est pour ça qu’il y a des résultats que nous n’accepterons pas. Ceux qui ont fraudé, ce sont eux qui embrasent le pays ». A l’en croire, les résultats compilés par sa propre équipe lui donnaient la victoire avec un score de « 51,93% contre 47,53% pour le président de la République (sortant) » – avant le piratage de son système informatique, dimanche dans la nuit.

Pour l’heure, c’est la joie dans le camp d’IBK. Et si ces résultats provisoires venaient à être confirmés par la Cour constitutionnelle, son investiture interviendra – normalement – le 22 septembre.

Source: NotreAfrik