Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380
Football: Salitas FC et l'Etoile sportive du Sahel font un nul (0-0) à l'issue de la 2e journée de la Coupe de la Confédération 
Kenya: un léopard noir d'Afrique a été pris en photo, une première depuis un siècle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré va présenter sa déclaration de politique générale le lundi 18 février devant les députés
CAN U20: le Sénégal vainqueur de l'Afrique du sud (1 à 0) jouera la finale contre le Mali qui a éliminé le Nigéria

MONDE

A travers une ordonnance rendue publique le lundi 6 août, le président ivoirien, Alassane Ouattara a accordé l’amnistie générale à 800 personnes condamnées ou en détention parmi lesquelles l’ex-première Dame Simone Gbagbo, les anciens ministres Lida Kouassi et Adou Assoa ainsi que le chef du protocole du président de l’Assemblée nationale Souleymane Kamaraté Koné dit Soul Soul.

Au moyen de cette ordonnance, Alassane Ouattara annonce : « En raison de mon attachement à la paix et à une réconciliation vraie, j’ai procédé ce lundi 6 août 2018 à la signature d’une ordonnance portant amnistie. Cette amnistie bénéficiera à environs 800 de nos concitoyens poursuivis ou condamnés pour des infractions en lien avec la crise postélectorale de 2010 ou des infractions contre la sureté de l’État commises après le 21 mai 2011, date de ma prestation en qualité de président de la République ». Précision à l’appui, « Sur les 800 personnes concernées par l’amnistie, environ 500 sont déjà en liberté provisoire ou en exil et verront leur condamnation pénale effacée. De ce fait, il sera mis fin aux poursuites à leur encontre. Il en sera de même pour les 300 autres personnes détenues qui seront libérées prochainement, au nombre de celles-ci, figurent notamment Mme Simone Ehivet Gbagbo, Messieurs Lida Kouassi, Assoa Adou, Souleymane Karamaté dit Soul To Soul ».

Se trouve ainsi prise, selon le président Ouattara, « une mesure de clémence de la Nation entière envers ses filles et ses fils ». Tout en invitant tous les bénéficiaires de cette mesure à « faire en sorte que notre pays ne revive plus jamais de tels événements et ne sombre plus jamais dans la violence », il a indiqué – à l’attention de tous les Ivoiriens – que « Nous devons tous prendre conscience de l’extrême nécessité d’installer de façon définitive une société de responsabilité où chaque citoyen doit répondre de ses actes ».

A noter que cette mesure a été annoncée à la veille de la célébration du 58è anniversaire de la fête de l’indépendance de la Côte-d’Ivoire. Une célébration « placée sous le signe d’un nouveau départ, d’une nouvelle chance ». Dans ce sens, le président Ouattara promet à ses compatriotes : « Je m’engage à maintenir le cap et être à votre écoute pour améliorer vos conditions de vie ».  

Source: NotreAfrik

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé