Aujourd'hui,
URGENT
Média: le prix Albert-Londres décerné à la journaliste du «Monde» Elise Vincent pour ses reportages sur le jihadisme et la radicalisation
Média: Emeline Zougmoré de la RTB/radio sacrée meilleure journaliste 2018 
Cameroun: Paul Biya réélu à la présidence avec 71,28 % pour un 7e mandat (Officiel)
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée

MONDE

Une campagne de vaccination contre le virus Ebola débute ce lundi 21 mai dans la province de l’Équateur, au Nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC). C’est du moins, ce qu’a annoncé le gouvernement congolais le samedi 19 mai, au sortir d’un conseil des ministres spécial. 

Selon Flory Kabange Numbi, porte-parole par intérim du gouvernement, « La vaccination contre le virus d’Ebola débute ce lundi 21 mai 2018 et cible en premier lieu le personnel de santé, les contacts des malades et les contacts des contacts ». Précision à l’appui, « Le nombre de personnes concernées par cette phase est estimé à 600 », essentiellement les contacts et les contacts des contacts.

A l’en croire, le gouvernement congolais s’est opposé à d‘éventuelles « mesures d’isolement contre la RDC », tout en exprimant sa pleine satisfaction « de la qualité et de la rapidité de la riposte » contre l’épidémie qui est en passe de prendre une dimension nationale. Dans cette dynamique, il a reçu 5 400 doses sur les 300 000 doses promises par des partenaires pour cette opération dont la durée reste inconnue pour l’heure.

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a considéré que l‘épidémie ne constituait pas une urgence de « portée mondiale ». D’un dernier bilan rendu public le vendredi 18 mai par le gouvernement, il ressort 43 cas ; alors que l’OMS faisait état le même jour de 45 cas dont 25 décédés.

Source: NOTREAFRIK

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé