Aujourd'hui,
URGENT
France: explosion dans une rue piétonne à Lyon, six blessés, la piste du colis piégé privilégiée (parquet)
Chine-Burkina: «L’exportation des produits burkinabè vers  le marché chinois a augmenté de 300%» 
Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May a annoncé ce vendredi 24 mai qu'elle quitterait ses fonctions le 7 juin prochain
Burkina: la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières
Burkina: une performance globale de 63,3% enregistrée par les structures du Premier ministère en 2018
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires

MONDE

Winnie Mandela, l’ex-épouse de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, est décédée ce lundi 2 avril 2018 des suites d’une longue maladie dans un hôpital de Johannesburg, a annoncé son porte-parole. Elle avait 81 ans.

«C’est avec une grande tristesse que nous informons le public que Mme Winnie Madikizela Mandela est décédée à l’hôpital Milkpark de Johannesburg lundi 2 avril», a déclaré Victor Dlamini dans un communiqué.

La figure de Winnie Mandela a largement contribué au mythe Nelson Mandela, avant d’en devenir la partie obscure. Elle s’est imposée comme une égérie de la lutte anti-apartheid en reprenant le flambeau de son mari Nelson Mandela en prison, avant de déraper et être accusée de torture. Le parcours de Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela, connue sous le nom de «Winnie», est indissociable du premier président noir d’Afrique du Sud, dont elle a été l’épouse pendant trente-huit ans, y compris les vingt-sept qu’il a passés en prison.

Née le 26 septembre 1936 dans la province du Cap oriental (sud), dont est également originaire Nelson Mandela, elle décroche un diplôme universitaire de travailleur social, une exception pour une femme noire à l’époque.

 

Source: Libération

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé