Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

MONDE

De vrais visas américains, une fausse ambassade américaine en a délivrés pendant plus de dix ans. Des visas qui ont permis à leurs titulaires d’accéder aux territoires américain et européen. L’information a été publiée ce weekend par le Département d’Etat américain sur son site officiel.

 

Cette fausse ambassade était tenue dans un quartier populaire de la capitale ghanéenne par des « malfaiteurs ghanéens et turcs appartenant à un réseau criminel », dont un avocat ghanéen spécialiste du droit de l’immigration et du droit pénal.

Jusqu’à sa fermeture, cette fausse ambassade ouvrait chaque lundi, mardi et vendredi, avec pour signes distinctifs un drapeau américain flottant à l’extérieur et une photo du président Barack Obama à l’intérieur du bâtiment.

Le mode opératoire de ses occupants consistait en l’obtention, auprès d’agents corrompus de l’administration américaine, des documents vierges pour ensuite les remplir et délivrer les visas. Et pour faire la promotion de leurs business, ils procédaient, en plus de panneaux d’affichage, notamment à la ventilation prospectus ; et ce, même au-delà des frontières du Ghana, surtout en Côte d’Ivoire et au Togo. Par document établi, ils pouvaient percevoir environ 5 600 euros.

A ce jour, plusieurs suspects auraient été arrêtés, un ordinateur portable et un portable auraient été saisis. Et selon le Département d’État américain au total, 150 passeports de dix pays différents auraient été également retrouvés, comportant des visas contrefaits.

Signalons que la fermeture de cette fausse ambassade a eu lieu dans le cadre d’une plus vaste opération de lutte contre la fraude au Ghana. A l’occasion, une fausse ambassade néerlandaise aurait également été démantelée.