Aujourd'hui,
URGENT
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde
Soudan: retour au calme à Khartoum malgré la suspension des pourparlers
Burkina: 88 conventions à hauteur de 1 176 milliards de F CFA signées en 2018 (Discours sur la situation de la nation)
Burkina: le Premier ministre Dabiré a exposé ce jeudi 16 mai son discours sur la situation de la nation, pour lui le bilan est plutôt satis
Niger: 17 militaires tués et 11 autres  portés disparus au cours d'une embuscade à Baley Beri, près de la frontière avec le Mali

MONDE

Alors que la tenue du second tour de la présidentielle libérienne devait se tenir ce 7 novembre 2017, la Cour suprême a annoncé ce lundi 6 novembre la suspension du scrutin. Cette deuxième étape de l’élection présidentielle devait opposer l’ex footballeur Georges Weah au vice-président Joseph Boakai.

Cette décision de la Cour suprême faisant cas de l’annulation du processus électoral au Libéria fait suite, selon les propos du président de la Cour suprême au fait que la Commission électorale nationale ait «fixé une date et préparé la tenue du second tour sans avoir au préalable examiné les plaintes faisant état d’irrégularités et de fraudes massives». Les plaintes dont fait cas ici Francis Korkpor, président de la Cour suprême, sont celles du candidat arrivé en troisième position au premier tour, Charles Brumskine.
 
En conséquence, il est interdit à cette dernière de « tenir le second tour de l'élection jusqu'à ce qu'elle ait examiné les recours » a déclaré au cours d'une audience Francis Korkpor. Ainsi, pour cette institution, il conviendrait de mener des enquêtes sur ces accusations de fraude.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé