Aujourd'hui,
URGENT
Justice: la deuxième promotion de l’Ecole nationale de la Garde de sécurité pénitentiaire (119 éléments) a effectué sa sortie ce 17 octobre
football : le Mali se qualifie pour les quarts de finale de la coupe du monde des cadets en battant l'Irak (5-1).
Togo: des heurts éclatent entre populations et forces de l’ordre après l’arrestation d’un imam proche de l’opposant Tikpi Atchadam.
Côte d'Ivoire: des douaniers «tabassés» et mis aux arrêts au premier jour d'une grève (koaci.com)
Soum:  des individus armés ont attaqué lundi le service environnemental de Belehede, sans faire de victimes.
Soum: deux armes et deux motos emportés dans l'attaque lundi soir du service environnemental de Belehede.
Médias : 78 542 673 FCFA accordés à la presse écrite au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée.
Médias : 242 587 951 FCFA octroyés à la presse audiovisuelle au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée. 
Medias: 35 829 376 FCFA alloués à la presse en ligne au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée.
Médias:  31 040 000 FCFA octroyés à la presse écrite en langue nationale au titre de la subvention de l'Etat à la presse privée 2017.

MONDE

L'opposant kényan Raila Odinga a annoncé ce mardi 10 octobre son retrait de l'élection présidentielle du 26 octobre, organisée suite à l'invalidation en justice de la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta lors du scrutin du 8 août.

Raila Odinga a annoncé ce retrait surprise lors d’une conférence de presse ce mardi 10 octobre. «Tenant compte des intérêts du peuple du Kenya, de la région et du monde, nous pensons que l'intérêt de tous sera mieux servi par l'abandon de la candidature présidentielle à l'élection prévue le 26 octobre 2017», a déclaré Raila Odinga.

Les résultats du précédent scrutin présidentiel tenu le 8 août avaient donné le président sortant, Uhuru Kenyatta, vainqueur avec lus d'un million cinq cent mille voix de plus que Raila Odinga. Avant d'être annulés quelques jours plus tard par la Cour Suprême pour irrégularités.

Des mots pour le dire...

Sondage

Les députés démissionnaires du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) doivent purement et simplement rendre leur mandat et quitter le parti.

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé