Aujourd'hui,

Véritable chef-d’œuvre architectural, l’hôtel Leraba est un cadre enchanteur qui répond aux normes internationales. Il a été inauguré le dimanche 21 août 2016 par le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry.

Terre symbole d’histoire, de culture, de traditions, de diversité ethnique, Sindou, ville située à plus d’une centaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, a acquis une renommée à l’extérieur à cause de ses majestueux pics. Mais cette renommée a longtemps contrasté avec le visage que cette ville a présenté durant plusieurs décennies aux hôtes qui foulent son sol pour la première fois. « Sindou a longtemps été dans un environnement caractérisé par la quasi-absence de commodités, à même de retenir un visiteur ne serait-ce qu’une seule nuit, la privant ainsi des retombées économiques auxquelles elle aurait pu prétendre », professe ainsi Djakaridja Ouattara, représentant le maire de la ville et parrain de la cérémonie d’inauguration.

«Leraba hôtel» vient donc répondre à ce besoin et ouvre de nouvelles perspectives pour la commune de Sindou. Bâti en R+1 sur un terrain d’une superficie de 600 m2, le mini complexe est composé d’un hôtel de 14 chambres dont une suite, deux mini-suites et 11 chambres standards. Il est équipé d’accès wifi et bouquets de chaîne Canal+. Son architecture avec des pointes au sommet et sa couleur ocre ont été inspirées, selon le promoteur, des mythiques pics de Sindou aux pieds desquels il trône. « Leraba hôtel » a également en son sein un club touristique et de détente, doté de bicyclettes et de quads pour des randonnées de rêve à travers les pics et toute la zone. Même si elle n’en fait partie, la boulangerie de la chaine Wend-Konta attenante à l’hôtel et d’où tout est parti, offre par ailleurs une commodité supplémentaire pour mieux satisfaire la clientèle de l’hôtel.

L’ambition à terme, selon Hamidou Traoré, promoteur du complexe, est de « faire de Sindou, un pôle touristique et attractif, véritable moteur du développement de la localité ». Dans ce sens, une extension de l’hôtel est déjà envisagée avec le projet de construction à moyen terme, de bungalows, d’une piscine et bien d’autres commodités pour des séjours plus agréables et plus confortables en famille et pour les affaires.

Tout en souhaitant l’accompagnement du ministère de la Culture au rayonnement des infrastructures installées sur le site, Djakaridja Ouattara a pris l’assistance à témoin : « Sindou est désormais fréquentable. Nous venons de très loin et je suis fier de dire qu’il n’y aura plus d’excuses pour tous ceux refusaient de délocaliser vers Sindou les rencontres et autres manifestations importantes au motif que les conditions idoines ne sont pas réunies ».

Pour Tahirou Barry, ministre de la Culture, « les visiteurs des pics et des autres sites de la zone de Sindou pourront désormais les admirer dans toutes leur facettes et à toutes heures, sans se préoccuper de la nécessité de regagner leur base de repli avant la tombée de la nuit ». Il conclut d’ailleurs en invitant le promoteur et l’assistance, à porter à la connaissance des frères de la République de Côte d’Ivoire, que « le Burkina Faso possède désormais sa station balnéaire à l’image de Grand-Bassam et qu’ils sont invités à y venir souvent ».

En marge de cette inauguration, 18 femmes ont participé à un tour cycliste organisé pour l’occasion sur un circuit de 1 km effectué 3 fois en boucle. Bernadette Youmou, a été le vainqueur avec un temps de 8,18mn. Elle est repartie avec un vélo, plus une enveloppe de 25.000 FCFA.

Abel Azonhandé