Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

MONDE

Un peu plus de deux semaines après leur mouvement d’humeur du côté de la ville de Bouaké ayant fait 4 morts, les ex rebelles «démobilisés» ont fini par trouver un accord avec le gouvernement ivoirien ce mercredi 31 mai 2017. C’est en substance ce qui ressort des propos de représentants des différentes parties. 


Le ministre d’Etat Hamed Bakayoko a expliqué qu'«un accord a été trouvé. On ne paie pas les primes (revendiquées) mais nous avons trouvé un terrain d'entente». Voici ce qu’il convient de retenir au sortir des négociations entreprises, en vue de parvenir à une issue favorable. Cet accord semble ravir l’ensemble des concernés. En témoigne les propos de Megbé Diomandé, le porte-parole des  démobilisés « le gouvernement nous a fait de belles propositions que nous avons acceptées. Nous sommes satisfaits et la protestation est terminée ». Signalons que le contenu de cet accord n’a pas été révélé.

Toutefois, contrairement aux soldats qui se sont mutinés en janvier et mai dans diverses villes de la Côte d'Ivoire pour obtenir le versement de leurs primes, les « démobilisés » sont des ex rebelles, n’ayant pas été intégrés dans l’armée, comme ils l’auraient souhaité.  A travers leur mouvement d’humeur ces « démobilisés » estimés à environ 6.000, réclamaient à leur tour des primes de 18 millions de francs CFA chacun.

En rappel, les récents évènements de mai ont fait cinq morts dans les rangs des « démobilisés ». ceux-ci, auraient été mis en colère par les propos de la ministre ivoirienne de la solidarité, Mariatou Koné, faisant cas de ce que le gouvernement avait mis en place des projets, dits d’aides à la création d'entreprises pour eux.


Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé