Aujourd'hui,
URGENT
Education: le Burkina et la Coopération suisse signent ce 27 avril deux accords de financement d’un montant de 12 milliards de FCFA.
Banankeledaga : le bacillus anthracis responsable de la mort d’une soixantaine de bœufs le 18 avril dernier (MRAH).
Fonction publique : au total 22 755 postes à pourvoir dont 4 278 pour les concours professionnels.
Fonction publique: 11 096 postes à pourvoir pour les concours directs.
Fonction publique: 7 381 postes à pourvoir au titre des mesures nouvelles.
Fonction publique: 205 médecins, pharmaciens, chirurgien-dentistes seront recrutés cette année, contre 150 en 2016.
Centrafrique:  la Burkinabè Adelaïde Dembélé nommée juge d’instruction à la Cour Pénal Spéciale de la République Centrafricaine.
Police: le contrôleur général de police, Jean-Bosco Kienou, nommé directeur général de la police nationale.
Police: Le directeur général, Lazare Tarpaga, a rendu sa démission.
Justice: le procureur du Faso se défend d'avoir voulu humilier l'homme d'affaires Inoussa Kanazoé.

MONDE

Dans un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères envoyé le vendredi 24 février à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de l’organisation, le Maroc a demandé à adhérer à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).



Avec cette demande d'adhésion, le Maroc entend arracher le statut de membre à part entière de la Cédéao qui lui reconnaît le statut d'observateur depuis belles lurettes.

Cette démarche intervient dans le cadre d'une dynamique affichée pour la création d'un pôle de coopération renforcée Nord-Ouest du continent africain. Une dynamique enclenchée avec notamment la conclusion d'un projet d’extension du pipeline ouest-africain entre le Maroc et le Nigeria en décembre dernier.

A noter que c'est une démarche activement entreprise à la suite de la réintégration du royaume chérifien à l’Union africaine (UA). Une réintégration effective depuis le 30 janvier dernier à la faveur du Sommet de l'organisation panafricaine à Addis-Abeba. A l'occasion, le roi Mohamed VI a clairement exprimé son attachement au rayonnement des relations de son pays avec les Etats africains.

C'est sans doute pour donner le ton dans ce sens, qu'il a entrepris une tournée africaine qui l'a conduit en Zambie, en Guinée Conakry, en Côte-d'Ivoire. Dans chacun de ces pays, beaucoup de contrats ont été signés, notamment dans les domaines de la relance économique et de l'agriculture.

Des mots pour le dire...

Sondage

Etes-vous d’accord avec le Premier ministre pour affirmer que «Burkina is back»?

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé