Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

MONDE

Dans un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères envoyé le vendredi 24 février à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de l’organisation, le Maroc a demandé à adhérer à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).



Avec cette demande d'adhésion, le Maroc entend arracher le statut de membre à part entière de la Cédéao qui lui reconnaît le statut d'observateur depuis belles lurettes.

Cette démarche intervient dans le cadre d'une dynamique affichée pour la création d'un pôle de coopération renforcée Nord-Ouest du continent africain. Une dynamique enclenchée avec notamment la conclusion d'un projet d’extension du pipeline ouest-africain entre le Maroc et le Nigeria en décembre dernier.

A noter que c'est une démarche activement entreprise à la suite de la réintégration du royaume chérifien à l’Union africaine (UA). Une réintégration effective depuis le 30 janvier dernier à la faveur du Sommet de l'organisation panafricaine à Addis-Abeba. A l'occasion, le roi Mohamed VI a clairement exprimé son attachement au rayonnement des relations de son pays avec les Etats africains.

C'est sans doute pour donner le ton dans ce sens, qu'il a entrepris une tournée africaine qui l'a conduit en Zambie, en Guinée Conakry, en Côte-d'Ivoire. Dans chacun de ces pays, beaucoup de contrats ont été signés, notamment dans les domaines de la relance économique et de l'agriculture.