Aujourd'hui,

MONDE

Visée par une attaque, une patrouille mobile de l’armée nigérienne a perdu 15 de ses hommes. C'était le mercredi 22 février, dans la région de Tillabéri.


L'information a été révélée par une source sécuritaire nigérienne qui précise que la patrouille a été attaquée à Tiwa, à quelques encablures de la frontière avec le Mali.  A en croire la même source, les assaillants ont réussi à emporter sept véhicules et en ont également brûlé quatre.

Pour l'heure, aucune revendication n’a été faite. Mais sur place, l'on suspecte les hommes d’Adnane Abou Walid Al-Sahraoui, un ancien lieutenant de Mokhtar Belmokhtar, qui a prêté allégeance à l’État islamique. Du reste, ceux-ci opèrent dans la zone frontalière entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso qui peinent à quadriller conjointement leurs frontières communes.