Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

ENVIRONNEMENT

Le Tribunal de Grande Instance de FADA a reconnu coupable le mercredi 18 décembre 2019,  deux trafiquants d’espèces fauniques pour  détention de spécimens d’animaux partiellement et intégralement protégés. Il s'agit des nommés Ouédraogo Madi et Ouédraogo Samuel.

Par conséquent, ils sont condamnés à 12 mois de prison chacun avec sursis. Ils devront verser à l’Etat Burkinabè  500.000 Fcfa chacun au titre d’amende et payer la somme de 3.250.000 Fcfa à l’Agence Judiciaire du Trésor. Celle-ci représente les réparations du préjudice causé aux efforts de protection de la faune au Burkina.

Il faut noter que les défenseurs de la conservation auraient espéré que la main de la justice soit plus lourde en condamnant par exemple ces contrevenants à la loi faunique à une peine privative de liberté non assortie de sursis. Une sentence allant dans ce sens, serait dissuasive et motiverait les forces de l'ordre et agents des eaux et forêts. D'ailleurs, la législation prévoit des peines allant jusqu'à 5 ans de prison ferme.

Soulignons que  ces trafiquants avaient été appréhendés le 17 décembre 2018 au moment où ils tentaient de commercialiser deux peaux de lion et trois peaux de panthère à Ouagadougou. Ces espèces rares sont en danger d’extinction et menacées par le trafic de faune. Seule une application stricte de la loi permettrait de garantie leur survie pour les générations futures.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir