Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires
Rwanda: l'opposante Diane Rwigara et sa mère acquittées d'incitation à l'insurrection
Burkina Faso: la justice française autorise l'extradition de François Compaoré, frère cadet de Blaise Compaoré, poursuivi dans l'affaire Norbert
Burkina: les syndicats de l'éducation appellent les enseignants à suspendre de toute forme d’évaluation pour compter de ce lundi 3 décembre
Région de l'Est: la gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants sur l’axe Fada-Bougui (lefaso.net). 
Etats-Unis: le 41e président américain, George H. W. Bush, est décédé ce vendredi 30 novembre 2018 à l'âge de 94 ans

ENVIRONNEMENT

Les nouveaux élus du bureau exécutif national des Chambres d’Agriculture du Burkina Faso ont été officiellement présentés à la presse le samedi 2 juin dernier à Ouagadougou. Le nouveau bureau a saisi cette occasion pour lancer un appel aux producteurs pour la réussite de la campagne agricole 2018-2019.

C’est Moussa Koné, président de la Chambre régional d’agriculture des Cascades qui est le président national de la Chambre nationale d’agriculture (CNA). Pour un mandat de cinq ans (2018-2022), ces nouveaux membres entendent, au cours de cette mandature, renforcer la communication en vue d’informer et d’éclairer les acteurs, gage d’une meilleure visibilité. Cela, affirme M. Koné, pour répondre à une étude diagnostique menée en 2016. Selon le président de la CNA, cette étude a montré que la majorité des chambres régionales assurent difficilement leur rôle au bénéfice de leurs ressortissants et partenaires des services publics et privés.

La troisième mandature se donne pour vision de renforcer la concertation et le partenariat. Et ce, pour permettre à la CNA d’être véritablement l’interface entre les producteurs et l’Etat ainsi que les partenaires techniques et financiers.

Aussi, le bureau national dit noter avec regret la tension qui existe actuellement entre le ministère en charge de l’Agriculture et son personnel du réseau d’encadrement. Sur la question Moussa Koné, estime qu’il est important de trouver des solutions afin que cette crise «n’hypothèque» pas la campagne agricole 2018-2019. «Si les agriculteurs n’ont pas la semence, les intrants et l’encadrement  à temps, le déficit céréalier de cette saison sera pire que celle passée. Nous sommes inquiets, et c’est tout le Burkina Faso qui est inquiet, il y va de la survie de tous les Burkinabè» fait-il savoir.

La Chambre nationale d’agriculture invite les parties à privilégier le dialogue et la concertation pour solutionner «urgemment» cette situation car, relève M. Koné, aujourd’hui tous les acteurs du monde rural sont inquiets. «La campagne est déjà là et nous avons besoin des agents du ministère pour nous accompagner sur le terrain» lance-t-il.

A noter que les Chambres régionales d’agriculture (CRA) et la Chambre nationale d’agriculture (CNA), sont des institutions consulaires investies d’une mission de service public, d’intérêt général dans les domaines agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique. Elles sont dotées de la personnalité juridique et de l’autonomie de gestion et sont placées sous la tutelle technique des ministères en charge de l’Agriculture et des Finances.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir