Aujourd'hui,
URGENT
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC
Ouagadougou: le développement du sport et des loisirs au cœur d’un séminaire international à Ouagadougou du 18 au 20 juin

ENVIRONNEMENT

Les agents des Eaux et Forêts en collaboration avec la douane ont intercepté trois colis contenant de la viande d’hippopotame et du poisson. La saisie a eu lieu ce mercredi 11 avril 2018 sur l’axe Ouaga-Fada, précisément à Boutenga (carrefour de Ziniaré) à 35 km de la capitale burkinabè.

150 kg de viande fraiche d’hippopotame, une espèce intégralement protégée au Burkina Faso et découpée en plusieurs morceaux conditionné avec du sel; du poisson frais en cour de transformation et du poisson sec, c’est le décor donné à voir dans la cour de la direction générale des Eaux et Forêts ce mercredi 11 avril 2018.

Ces produits sont le contenu de trois gros colis cachés dans des sacs soigneusement emballés dans des cartons. Des cartons qui ressemblent à vue d’œil à de simples marchandises. Mais la vigilance des gardes forestiers avec le soutien des agents de la douane a permis de mettre à nu le dispositif des trafiquants.

Selon les premières informations recueillies, il semble que les colis ont fait l’objet de fouilles dans un car de transport en commun malien en provenance du Sénégal et qui aurait pour destination le Bénin, indique le directeur général des Eaux et Forêts, Paul Djiguemdé.

Et c’est au cours d’une séance de formation pratique dénommée Inama conduite par le ministère de l’environnement au profit des agents douaniers que l’opération de saisie s’est déroulée. Une occasion saisie par le directeur de la faune et des ressources cynégétiques, Benoît Doamba pour féliciter et remercier ses collaborateurs et les agents douaniers qui de façon conjointe luttent contre le trafic des espèces sauvages menacées de disparition.

Selon la législation faunique, ces éventuels contrevenants encourent une peine allant d’un à cinq ans de prison et une amende pécuniaire pouvant atteindre 10 millions de francs CFA selon la législation faunique.

La viande et le poisson saisis vont mijoter dans les marmites des pensionnaires des centres sociaux comme les maisons d’arrêt et les orphelinats.

Source: ministère de l'Environnement/Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Si la grève se prolonge au ministère de l’Économie et des Finances, le gouvernement burkinabè compte faire appel à des retraités et à des volontaires pour assurer la continuité du service. Pour vous, cette décision est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé