Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)
Madagascar: adoption d’une loi sur le recouvrement des avoirs illicites
G5 Sahel: l’Union européenne renouvelle son soutien à l’institution
Médias: le CSC dispose désormais d'un nouveau matériel de contrôle pour le monitoring

Présenté comme «l’homme qui a arrêté le désert», le septuagénaire burkinabè Yacouba Sawadogo a été primé pour   avoir «converti en forêts des terres infertiles», dans sa province natale, le Yatenga. Le lauréat du Prix Right Livelihood ou Prix Nobel Alternatif 2018, a reçu, ce vendredi, son trophée à Stockholm, en Suède, rapporte l’Agence d'Information du Burkina (AIB).

La Dynamique burkinabè de la Convergence globale des luttes pour la terre, l’eau et les semences paysannes ouest africaine (CGLTE-OA) organise pour la troisième année consécutive la semaine nationale de la Convergence. Activité qui s’inscrit dans la logique de sa vision : rendre visible les actions de promotion et de défense des droits d’accès à la terre, l’eau, les semences paysannes et les ressources naturelles. L’information a été donnée ce lundi 22 octobre 2018 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

Le Collectif citoyen pour l’agroécologie (CCAE) et la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (Copagen) ont  animé une conférence de presse ce vendredi 12 octobre 2018 à Ouagadougou. Au cours des échanges avec les hommes de médias, les deux organisations ont une fois de plus dénoncer le lâchage en milieu ouvert des moustiques génétiquement modifiés.

Dans cette chronique du gouvernement, le ministère en charge de l’Environnement évoque la célébration le 16 septembre prochain de la journée internationale de la protection de la couche d’ozone par le Burkina Faso. Il fait mention de l’engagement de notre pays dans la protection et la préservation de l’environnement.

photo: lefaso.net

Le parc national d’Arly a été inscrit sur la liste du réseau mondial des réserves de biosphère du programme MAB de l’UNESCO. Cette reconnaissance internationale est intervenue lors de la 30èmesession du  Conseil International de Coordination tenue du 23 au 28 juillet 2018 à Palembang en Indonésie.

En attendant l’ouverture officielle de la chasse le 1er novembre prochain, les concessionnaires de zones de chasse du Burkina étaient chez le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba ce mercredi 8 août 2018. L’objectif était pour eux, de faire part au chef du gouvernement, leurs difficultés et demander appui et conseils.

Le Centre d’études et d’expérimentations  économiques et sociales de l’Afrique de l’Ouest-Association internationale (Césao-Ai) a tenu le vendredi 29 juin 2018 à Fada N’Gourma, un forum régional sur le bois et le charbon de bois dans la Région de l’Est. Cette session qui a réuni l’ensemble des acteurs intervenant dans la gestion des ressources naturelles et forestières en particulier avait pour objectif de renforcer les capacités des communautés villageoises et des communes à la sécurisation, la gestion durable et la valorisation socioéconomique des ressources naturelles.

«Place et distribution des acteurs miniers dans la lutte pour l’accès des populations aux services énergétiques au Burkina Faso», tel est le thème de la 5è édition de  la Journée des acteurs de la communication sur les énergies (JACE). Et ce, depuis ce jeudi 5 juillet 2018 à Ouagadougou. Organisée par les Journalistes et communicateurs pour les énergies et le développement durable (JED), cette activité vise à interpeller les entreprises minières à  apporter davantage leur contribution pour un accès des populations à l’énergie.

1- Les déjections des chenilles, signes d’attaques sévères

Sitôt débutée, la campagne agricole de saison humide 2018-2019 enregistre l’apparition du redoutable prédateur des cultures : la chenille légionnaire.  Déjà présente dans plusieurs régions du pays, elle attaque principalement le maïs. Le gouvernement a déployé un plan d’actions de lutte contre ce nuisible afin d’en empêcher les ravages sur la production céréalière. En effet, en plus de la sensibilisation, le ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques  met à la disposition des producteurs, des pesticides et des appareils de traitement phytosanitaire dans le but de combattre ce nuisible des cultures. Constat dans quelques régions !

Photo de famille après la visite

En marge des 5è Journées des acteurs de la communication sur les énergies (JACE) prévues du 28 au 30 juin 2018 à Ouagadougou, une vingtaine de journalistes et communicateurs pour les énergies renouvelables et le développement durable (JED) étaient sur les traces de la plus grande centrale hybride fioul-solaire au monde. Installée sur le site de la mine Iamgold Essakane dans le Sahel du Burkina, les hommes et femmes des médias ont visité de fond en comble, cette œuvre de la société Essakane Solar SAS le 23 juin 2018.

Le prix Ofab (Forum Ouvert sur la biotechnologie agricole) session 2018 a été officiellement lancé ce mercredi 20 juin 2018 à Ouagadougou.  Ce concours d’excellence en journalisme sur les  biotechnologies agricoles vise à encourager les médias dans la collecte des données, le traitement et la diffusion de l’information sur les avancées  scientifiques et les résultats de la recherche agricole à l’endroit du grand public. Au cours du point de presse tenu à cet effet, les organisateurs ont dévoilé les grandes lignes de la présente édition.

Ceci est un message du ministre burkinabè en charge de l’environnement, Nestor Batio Bassière  à l’occasion de la commémoration le 5 juin de chaque année de la journée mondiale de l’environnement.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé