Aujourd'hui,
URGENT
Justice: «Le gouvernement espère un traitement diligent» du dossier Norbert Zongo (Rémis Dandjinou, porte parole).
Burkina: l’hebdomadaire Conseil des ministres est prévu pour ce jeudi 14 décembre 2017.
G5 Sahel: Roch Marc Christian Kaboré se rend à Paris le 13 décembre 2017 pour prendre part à une réunion internationale.
politique: démission de Larba Yarga, 2ème secrétaire adjoint aux affaires juridiques chargé du contentieux électoral du BPN du MPP.
Cinéma: «Thom» de Tahirou Ouédraogo meilleur film au festival Toukountchi
Etats-Unis:  explosion à New York, 4 blessés aucune perte en vie humaine, «une tentative d'attentat terroriste» selon le maire
11-Décembre: 5 000 défilants dont 1 700 militaires, paramilitaires et 3 300 civils ont pris part à la parade du 11-décembre 2017 à Gaoua 
11-Décembre: "Nous avons la responsabilité de bâtir ensemble une Nation prospère et respectée"(Roch Kaboré)
11-Décembre: "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la Nation"(Roch Kaboré)
Université: L'Aneb menace d'aller en grève du 21 au 22 décembre et de tenir un sit-in si la sanction de Bayan yenilo n'est pas levée 

La plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’Ouest a été inaugurée ce mercredi 29 novembre 2017 à Zagtouli par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et son homologue français Emmanuel Macron. L’Union européenne a apporté sa contribué à hauteur de 25 millions d’euros soit environ 16,4 milliards de F CFA.

L’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) a rendu publics, lors d’un atelier ce mercredi 29 novembre 2017 à Ouagadougou, les résultats préliminaires d’une étude de faisabilité sur les carburants alternatifs pour l’aviation. Cette étude a été commandée par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) pour définir le potentiel en biocarburant au Burkina Faso.

Le chef de l’Etat burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et son homologue français,  Emmanuel Macron, ont inauguré ce mercredi, à Zagtouli, la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest.

Les journalistes et communicateurs pour les énergies et le développement durable (Jed) étaient face à la presse ce vendredi 24 novembre 2017 à Ouagadougou. Grégoire Bazié, le président du regroupement a invité les acteurs médiatiques à s’impliquer davantage « dans la bataille pour l’accès de tous aux énergies propres dans le pays ».

Selon ce communiqué de presse de Eagle Togo ( le réseau des activistes écologiques pour la gouvernance et l’application de la loi) parvenu à Fasozine, la chambre correctionnel du tribunal de première instance de Lomé a condamné le mercredi 15 novembre dernier, deux trafiquants de peaux de python à 24 mois de prison dont 14 avec sursis et une amende de plus d’un millions de F CFA.

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’action 2017, l'Agence nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ANERREE) a tenu, le vendredi 10 novembre dernier à Ouagadougou, son premier atelier médias sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique dénommé «workshop media». Il a été question pour les hommes de média de s’imprégner des missions de l’Agence. Aussi, ils ont eu droit à d’autres communications sur les énergies renouvelables et sur l'efficacité énergétique. Un réseau des journalistes pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique a vu le jour.

La Coordination nationale des jeunes pour l’environnement et le climat (Conajec) à organisé, du 19 au 21 octobre 2017 à Ouagadougou, une conférence nationale des jeunes sur le climat et les Objectifs pour le développement durable (ODD). A l’occasion, Jose Alegre Sanchez, premier conseiller politique chargé d'affaire représentant le chef de délégation de l'Union européenne au Burkina a réaffirmé la volonté de l’Union, à travailler avec le Burkina dans la lutte contre le fléau.

L’Institut mondial pour la Croissance Verte (Global Green Growth Institute - GGGI) a organisé  du 17 au 20 octobre 2017, à Addis Abeba, la Semaine mondiale de la Croissance Verte 2017, sous le thème : « débloquer le potentiel de croissance verte de l’Afrique ». Le Burkina Faso, à travers le Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique, a participé aux travaux, et échangé avec la Direction de l’Institut sur la question de son adhésion.

Les promoteurs ne respectent pas la loi N°017-2014/AN du 20 mai 2014 portant interdiction de production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables. C’est le constat fait lors d’une opération spéciale de contrôle sur le respect de ladite loi effectuée du 25 au 29 septembre 2017 dans les villes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso. Le bilan de l’opération a été présenté aux hommes et femmes de médias le vendredi 13 octobre 2017 à Ouagadougou par le ministre en charge de l’Environnement.

Les agents de l’Office Central de Répression du Trafic illicite de Drogue et du Blanchiment (OCTRIDB) et du Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières (MERF) en collaboration avec EAGLE-Togo, ont interpellé ce lundi à Lomé, un ex-agent de la Marine togolaise en possession de 3 pointes d’ivoire brutes et une pointe sculptée. Il a été déféré vendredi à la prison civile de Lomé.

Renforcer à l’échelle sous-régionale la coopération et la coordination des actions en vue de s’adapter aux changements climatiques, c’est cet impératif qui justifie l’organisation par le Gouvernement du Burkina Faso en collaboration avec l’Africa Biogas Partnership Programme (ABPP) d’une conférence internationale sur la technologie du biodigesteur. La conférence qui se tient depuis hier et ce jusqu’au 12 octobre 2017 à la salle de conférence de Ouaga 2000, sous le thème « le biodigesteur, l’Afrique à l’ère des changements climatiques », est placée sous le très haut patronage du Président du Faso et sous le parrainage du Président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

150 États, plus de 1300 délégués dont deux présidents et près de 80 ministres. Un peu plus d'un mois après l'entrée en vigueur de la  Convention de Minamata sur le mercure, la première Conférence des parties a réuni du beau monde à Genève du 24 au 29 septembre. Elle a choisi Genève pour abriter le siège de la Convention. La communauté internationale est en ordre de bataille pour livrer une guerre sans merci au mercure.