Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

ECONOMIE

Une délégation du patronat burkinabè composée d’une dizaine de chefs d’entreprises et conduite par le 1er vice-président Seydou Diakité séjourne en France pour prendre part à la rencontre des entrepreneurs francophones (REF). Cette rentrée patronale est placée sous le signe « de la liberté retrouvée » et de la relance post-Covid.  

Organisée par le Medef International, un service privé français d’accompagnement au développement à l’international, cette réunion est placée sous le haut patronage du chef de l’Etat français, Emmanuel Macron. Elle se déroule du 24 au 27 aout 2021 en présidentiel à l’hippodrome de Longchamp et a pour objet de construire une francophonie économique. Elle vise, selon les organisateurs, à «sceller une communauté francophone d’affaires unique au monde».

Y participent plus de 300 chefs d’entreprises de 31 pays qui échangeront sur plusieurs thématiques. Ils se questionneront par exemple sur la valeur ajoutée qu’apporte la francophonie économique au secteur privé.

Des échanges sur les moyens de mieux valoriser la montée en puissance des villes francophones, de mettre en réseau les opportunités d’affaires en lien avec le développement urbain dans l’espace francophone ou le développement de l’hydrogène bas carbone pour tous dans l’espace francophone sont aussi au programme. 

« C'est une initiative privée d'entrepreneurs pour essayer de créer des courants d'affaires entre les pays francophones », explique Roux de Bézieux, le dirigeant du Medef. Ces pays, faut-il le rappeler, représentent aujourd’hui 16% du PIB mondial, avec un taux de croissance moyen de 7% (avant la pandémie).

L'initiative «aurait été soufflée» au patron du Medef par le président sénégalais Macky Sall, alors que le Togo, le Gabon et le Maroc réfléchissent à adhérer au Commonwealth, un saut déjà effectué par le Rwanda en 2009.

Nouer des partenariats entre les entreprises francophones, mettre en orbite de grands projets catalyseurs de croissance dans l’espace francophone, identifier les chaînes de valeurs existantes ou à créer… Autant de sujets qui seront mis sur la table lors des échanges. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir